Lagarde, une "star" de la finance

  • A
  • A
Lagarde, une "star" de la finance
Partagez sur :

Elle a été élue ministre des Finances de l'année en Europe par le Financial Times pour sa pugnacité pendant la crise.

Christine Lagarde a sans doute apprécié l’hommage à sa juste valeur. Le Financial Times l’a en effet désignée mardi ministre des Finances de l'année en Europe. "Christine Lagarde est devenue une star parmi les décideurs politiques du monde de la finance. Les juges ont apprécié ses performances au niveau international en ce qui concerne la régulation et l'avenir du secteur bancaire", souligne le quotidien britannique.

C’est donc pour son attitude pendant la crise que Christine Lagarde est honorée. "Aucun autre ministre des Finances d'une économie importante du monde est parvenu à traverser cette année test dans une telle forme", commente le journal, qui souligne que la ministre était en queue de classement il y a deux ans. Le Financial Times estime que l'économie de la France a été l'une des plus résistantes du monde industriel. "Elle est également bien équilibrée, ne dépendant ni des exportations ni d'un secteur immobilier hypertrophié et disposant d'un important secteur public qui contribue à l'équilibre" de l'économie.

Pour Marco Annunziata, chef économiste d'Unicredit en Italie, membre du jury qui a distingué Christine Lagarde, estime que cette dernière "a joué un rôle déterminant dans la gestion de la crise à un niveau international, faisant preuve d'une grande détermination pour apporter une réponse coordonnée".

En outre, Christine Lagarde a l’avantage pour les médias anglo-saxons de parler presque parfaitement l’anglais. Elle a été avocate d’affaires pendant de nombreuses années à Chicago. Elle n’a donc pas cette image de ministre franco-française qui agace parfois nos voisins d’outre-Manche et d’outre-Atlantique. Aux Etats-Unis, en avril 2009, elle avait séduit les téléspectateurs du Daily Show en répondant avec humour aux questions de Jon Stewart, offrant et coiffant par exemple un béret typiquement français.

Dix-neuf ministres ont été passés au crible en fonction de leur talent politique et la performance de leur économie. Le ministre allemand Peer Steinbrück arrive en deuxième position suivi de son homologue belge Didier Reynders et suédois Anders Borg. Et c’est l’Irlandais Brian Lenihan qui ferme la marche.