Lagarde exige l'application des règles sur les bonus

  • A
  • A
Lagarde exige l'application des règles sur les bonus
Partagez sur :

L’Etat français ne travaillera désormais qu’avec des banques qui appliquent les règles du G20 de Pittsburgh.

Christine Lagarde a déclaré jeudi qu'elle exigerait des membres du G20l'application des règles de Pittsburgh sur les bonus dans les banques lors du G20 Finance vendredi et samedi en Ecosse.

La ministre de l'Economie a également confirmé que les banques devraient appliquer ces règles pour pouvoir travailler avec les pouvoirs publics français. Ces nouvelles règles s'appliqueront en France à partir du 1er janvier et porteront sur les bonus de 2009, a-t-elle précisé.

A partir du 1er janvier, les banques françaises ne devront plus verser de bonus garantis au-delà d'un an. Une partie des bonus sera différée et une partie de la rémunération variable devra être versée en actions.

Des responsables français se sont inquiétés du manque de progrès dans certains pays du G20 sur l'application de ces règles de Pittsburgh, qui pourrait déboucher selon eux sur une concurrence déloyale pour les banques françaises. "Il est indispensable que nous ayons en la matière ce que l'on appelle un 'level playing field', c'est-à-dire des règles qui s'appliquent à tous de la même manière", a tenu à préciser Christine Lagarde.

En application des règles de Pittsburgh, les banques françaises publieront lors de leurs résultats annuels des informations comme le montant des rémunérations variables versées et le nombre de bénéficiaires, a-t-il ajouté.

Les ministres des Finances et les directeurs des banques centrales du G20 évoqueront la sortie de crise et tenteront de jeter les bases d'un accord sur le changement climatique vendredi et samedi à Saint-Andrews, en Ecosse.