L'Afep-Medef critique la double rémunération de Ghosn

  • A
  • A
L'Afep-Medef critique la double rémunération de Ghosn
Carlos Ghosn. @ TORU YAMANAKA / AFP
Partagez sur :

Dans une lettre que "Les Echos" s'est procuré, cette autorité de contrôle pointe du doigt le cumul des salaires de Carlos Ghosn entre Renault et Nissan. 

Le haut comité de gouvernement d'entreprise (HCGE) de l'Afep- Medef a critiqué le montant de la rémunération globale du PDG de Renault-Nissan Carlos Ghosn dans son courrier adressé le 19 mai à Renault et que s'est procuré le quotidien Les Echos.

Un cumul pointé du doigt. Le gendarme de l'Afep et du Medef avait publié ce même jour un communiqué où il disait avoir recommandé au constructeur français "des évolutions significatives du mode de rémunération" de son dirigeant, après la décision du conseil d'administration de Renault de maintenir les 7,2 millions de rémunération octroyés à Carlos Ghosn au titre de 2015 malgré un vote négatif des actionnaires, fin avril, lors de l'assemblée générale

Le quotidien écrit vendredi que dans son courrier confidentiel, le haut comité ne met pas seulement en cause le montant de la rémunération de Carlos Ghosn chez Renault, mais aussi le cumul avec les huit millions d'euros de rémunération qu'il touche en tant que dirigeant de Nissan, dont le groupe français détient 43,4%.

Des justifications attendues. Le HCGE milite pour une vision plus "exhaustive" du package de Carlos Ghosn et demande à ce que le groupe justifie "soigneusement" comment, en terme de disponibilité, la direction "peut être exercée par une seule personne" à plein temps, ajoute le quotidien. Un porte-parole de Renault a refusé de faire un commentaire.