L'accord BeIN/Canal+ rejeté par l'Autorité de la concurrence

  • A
  • A
L'accord BeIN/Canal+ rejeté par l'Autorité de la concurrence
L'accord entre BeIN/Canal+ a été rejeté par l'Autorité de la concurrence @ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Le projet d'accord prévoyait la diffusion en France des chaînes BeIN Sports dans les offres du groupe Canal+, sur une durée de cinq ans. 

L'Autorité de la concurrence a indiqué, jeudi, qu'elle rejetait  l'accord exclusif de distribution des chaînes BeIN Sports en France par Canal+. L'information avait déjà été diffusée quelques heures plus tôt sur le site du quotidien L'Opinion.

1,5 milliard d'euros minimum. "BeIN et Canal+ détiennent à eux deux 80% des droits du sport. C’est trop énorme pour imaginer qu’on puisse faire émerger une saine concurrence", avait expliqué le journaliste de l'Opinion Cyril Lacarrière, jeudi midi sur Europe 1. Selon le journal, les deux groupes ont été informés par l'Autorité dès mercredi soir de sa décision sur cet accord qui devait permettre au groupe Canal+, en difficulté face à la baisse du nombre de ses abonnés, de devenir le distributeur exclusif de la chaîne sportive qatarie. Le projet, dévoilé en février dernier, prévoyait la diffusion en exclusivité en France des chaînes BeIN Sports dans les offres du groupe Canal+ sur une durée de cinq ans pour un montant global de 1,5 milliard d'euros minimum.

Mettre fin à l'hémorragie d'abonnés. Un tel accord aurait permis au groupe BeIN, au déficit annuel estimé à 300 millions d'euros malgré ses 2,5 millions d'abonnés, de devenir rentable.Pour le groupe Canal+, il s'agit de mettre fin à l'hémorragie d'abonnés en enrichissant ses offres sports, l'un de ses piliers avec le cinéma, après la perte des principaux championnats européens de football au profit de BeIN et Altice. Consulté par l'Autorité de la concurrence, le CSA avait émis des réserves le 3 juin dans un avis confidentiel révélé par la presse, craignant que les deux groupes ne s'entendent lors des attributions futures de droits sportifs notamment.