SNCF : la sécurité plutôt que les grands chantiers

  • A
  • A
SNCF : la sécurité plutôt que les grands chantiers
@ AFP
Partagez sur :

TRANSPORTS - Deux ans après l'accident de Brétigny, la SNCF souhaite privilégier la sécurité et repousse à 2017 les travaux jugés non indispensables. 

La SNCF change de politique et de priorités. Au lieu de se lancer dans de grands chantiers, ce sont les trains du quotidien et la maintenance qui vont être privilégiés. Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux Transports, a déclaré mercredi que les travaux de grande ampleur prévus pour 2015 seraient donc décalés. 

>> LIRE AUSSI - SNCF : des petits prix pour sauver ses Intercités 

La carte de la sécurité.Deux ans après l'accident de Bretigny-sur-Orge, la SNCF souhaite désormais privilégier la sécurité mais sans pour autant augmenter les moyens. Elle va par conséquent privilégier la maintenance du réseau. 

"La stratégie nouvelle, c'est priorité à la sécurité et à la maintenance pour un bon état du réseau existant", explique Jacques Rapoport, responsable du réseau à la SNCF. Il s'agit aussi d'assurer "une régularité améliorée par rapport à ce que nous connaissons aujourd'hui". 

Concrètement, la SNCF va renouveler 1.000 kilomètres de voie et réviser 3.600 kilomètres de caténaires.

>> LIRE AUSSI - Accident de Brétigny : la SNCF conteste l'expertise 

Les travaux en cours maintenus. Les travaux prévus cette année et jugés non indispensables vont donc être repoussés. Entre 15 et 20 chantiers de réaménagement de gares et une demi-douzaine d'opérations de renforcement de la signalisation seront finalement ainsi réalisés en 2017. La modernisation de la gare de Laval en fait partie. François Zocchetto, sénateur-maire UDI de Laval le déplore : "J'ai du mal à imaginer qu'au dernier moment, on s'aperçoive qu'on ne peut pas réaliser des travaux qui sont négligeables par rapport à l'ampleur du budget annuel des investissements de la SNCF. Tout cela aurait dû être évité", estime-t-il. 

Les travaux en cours vont, eux, être préservés. Ils concernent les quatre LGV (lignes à grande vitesse) actuellement en chantier : Tours-Bordeaux, La Mans-Rennes, Nîmes-Montpellier, Paris-Vendenheim (Bas-Rhin).

>> LIRE AUSSI - La SNCF promet du Wifi dans tous les TGV en 2016