La SNCF investit dans le projet de train du futur à très grande vitesse Hyperloop

  • A
  • A
La SNCF investit dans le projet de train du futur à très grande vitesse Hyperloop
Le train Hyperloop devrait permettre aux passages de voyager plus rapidement qu'en train.@ HANDOUT / TESLA MOTORS / AFP
Partagez sur :

L'entreprise française a investi dans des startups américaines qui se penchent sur la circulation de passagers dans des capsules sur coussin d'air.

La compagnie française de chemins de fer SNCF a investi dans l'une des startups américaines qui travaillent sur le projet futuriste de train à très grande vitesse Hyperloop, né de l'imagination du milliardaire américain Elon Musk. Cet entrepreneur touche-à-tout, déjà derrière les voitures électriques Tesla et le lanceur de satellites SpaceX, avait lancé en 2013 l'idée de propulser des passagers dans des capsules circulant sur des coussins d'air dans un tube à basse pression.

600 km en 30 minutes. Le projet, considéré par certains comme de la science-fiction, permettrait de parcourir en 30 minutes les quelque 600 kilomètres séparant Los Angeles de San Francisco, et il est ouvert aux offres concurrentes de plusieurs entreprises de la high-tech. C'est dans l'une d'entre elles, tout juste rebaptisée Hyperloop One (ex-Hyperloop Technologies) que la SNCF a investi, a confirmé mardi cette startup basée à Los Angeles, à la veille d'une démonstration "à échelle et vitesse réelle" de ce qu'elle a réussi à accomplir jusqu'ici dans le désert à proximité de Las Vegas.

Une levée de fonds de 80 millions de dollars. La startup n'a pas précisé le montant exact du financement apporté par la SNCF, saluée comme "l'une des forces principales derrière le rail à haute vitesse en Europe", indiquant juste qu'il faisait partie d'une levée de fonds de 80 millions de dollars (70 millions d'euros), à laquelle ont également participé neuf autres investisseurs. On retrouve parmi eux beaucoup de fonds de capital-risque, mais aussi GE Ventures, une branche d'investissement du conglomérat industriel américain General Electric.

Paris-Rome en une heure... Ce nouveau moyen de transport ferait des merveilles en terme de temps de trajets et les passagers pourraient même en venir à laisser l'avion de côté. Pour un Paris-Rome, il faut aujourd'hui compter 704 minutes en train classique, 125 minutes en avion, alors qu'il ne faudrait que 69 minutes en Hyperloop, dévoile Le Parisien, qui a comparé les temps de voyages sur plusieurs trajets. Autre exemple, pour un Paris-Istanbul, le trajet en avion nécessite 205 minutes contre 168 en Hyperloop. Enfin, gagner Londres en Hyperloop depuis la capitale française ne demanderait que 22 minutes contre 75 pour l'avion aujourd'hui.