La riposte d’Air France aux low costs

  • A
  • A
La riposte d’Air France aux low costs
Partagez sur :

A compter du 1er avril 2010, la compagnie va baisser jusqu’à 30% le tarif de ses vols moyen-courriers et revoir son offre de services.

Malmenée par la crise économique et par les tarifs très compétitifs pratiqués par les compagnies low cost, Air France contre-attaque. Objectif ? Faire revenir ses clients échaudés par des prix trop élevés, quitte à s'inspirer des méthodes de ses rivales. Les changements et nouveautés seront lancés le 1er avril 2010.

Première étape pour s'aligner sur les low cost : vendre des billets moins chers. Les moyen-courriers (des vols de moins de quatre heures en France comme à l'étranger) représentent aujourd’hui 40% du chiffre d'affaires d'Air France et 60 % de ses passagers. D’où l’intérêt de baisser les prix pour regagner une clientèle. Les vols court et moyen courriers vont donc baisser en moyenne de 20 %. Un vol Paris-Barcelone, par exemple, passera de 300 à 200 euros.

Si elle baisse ses tarifs, la compagnie nationale assure toutefois qu'elle se différencie toujours de ses rivales à bas coûts par le service : la restauration et le premier bagage de soute restent gratuits, les journaux disponibles sur tous les vols et les avions ont toujours deux cabines : la classe premium – affaires - et la classe économique.

Alors, pour compenser ses réductions, Air France va rogner sur certains "petits plus" : Fini le champagne ou jus d’orange offert gracieusement en classe affaire. Idem pour les repas en classe éco sur les vols d'une heure et demie ou moins.

Le poids du premier bagage gratuit en soute va passer de 20 à 23 kilos pour les voyageurs de la classe économique. Une fausse bonne nouvelle puisqu’ils devront désormais payer 50 euros en cas de dépassement alors que le supplément était auparavant calculé en fonction du poids. Echanger un billet coûtera désormais 50 euros, le réserver sans le payer, 10 euros de plus.

Europe1.fr avec Mélanie Taravant.