La reprise de Porsche par Volkswagen se précise

  • A
  • A
La reprise de Porsche par Volkswagen se précise
Partagez sur :

Un accord pourrait intervenir la semaine prochaine. Même si les ouvriers Porsche s'opposent au dossier.

Les familles contrôlant Porsche devraient s'entendre au cours de la semaine prochaine pour accepter une offre de rachat d'environ huit milliards d'euros de Volkswagen. Selon Der Spiegel qui rapporte l'information, les clans familiaux rivaux Porsche et Piech, qui détiennent ensemble 100% des droits de vote de Porsche, vont approuver un tel rachat en deux étapes lors d'un conseil de surveillance le 23 juillet. Volkswagen, premier constructeur automobile européen, prendrait 49,9% de Porsche AG et le solde du capital plus tard, via un accord qui créerait un groupe automobile intégré avec 10 marques, sous le leadership de Volkswagen.

En marge de ces informations, les ouvriers de Porsche préviennent qu'ils se battront plutôt que d'accepter le rachat de leur société par Volkswagen. Le Comité d'entreprise craint que cette reprise ne mette en danger l'avenir des 11.000 employés de Porsche. Le comité d'entreprise et le syndicat IG Metall ont prévu d'occuper les usines Porsche de Zuffenhausen et de Weissach et de déclencher la grève en cas de reprise.

Par ailleurs, le départ du patron de Porsche, Wendelin Wiedeking, serait acquis même si l'intéressé ne semble pas en avoir l'intention. Wendelin Wiedeking, qui dirige Porsche depuis 16 ans, partirait avec un "parachute doré" conséquent. "On parle de 100 millions d'euros", selon l'hebdomadaire Welt am Sonntag, qui précise que le dirigeant gagnait jusqu'à présent quelque 77 millions d'euros par an.