La raffinerie Total doit redémarrer

  • A
  • A
La raffinerie Total doit redémarrer
@ MAXPPP
Partagez sur :

La justice a ordonné mercredi la reprise de la production de la raffinerie de Dunkerque.

C’est une "victoire historique" pour la CGT. La Cour d'appel de Douai, dans le Nord, a ordonné mercredi le redémarrage de la raffinerie Total des Flandres près de Dunkerque sous quinze jours. Total l’avait fermée provisoirement en septembre sans consulter le comité central d'entreprise (CCE) et définitivement en mars.

Une première

Selon les avocats des salariés, il s'agit de la première décision de réouverture d'un site industriel en France par la justice. La Cour a considéré qu'il y avait un "trouble manifestement illicite", selon les avocats du CCE. Elle a motivé sa décision par le défaut d'information des représentants du personnel.

Charles Foulard, coordinateur CGT chez Total, a qualifié cette décision de "victoire historique", tout en s'attendant à ce que le groupe "cherche tous les artifices pour se sortir de ce mauvais pas". Selon Me Roger Koskas, avocat CCE de Total, le groupe pétrolier devra payer 100.000 euros d'astreinte par jour si la décision n'est pas exécutée.

Philippe Wullens, délégué Sud (majoritaire sur le site), a qualifié cette décision de "grande victoire", tout en estimant qu'il s'agit d'un "sursis". "On va se battre pour que ce sursis devienne réalité".

Un terminal méthanier pour compenser

Le ministre de l’Industrie Christian Estrosi, avait martelé mercredi matin sur Europe 1 qu’il "ne pouvait y avoir de cessation d’activité de l’entreprise tant qu’il n’y avait pas une activité industrielle de substitution". Il a réuni mardi les représentants des dirigeants d'EDF et de Total pour évoquer le projet de terminal méthanier de Dunkerque censé compenser la fermeture de la raffinerie.