La prime à l'embauche cartonne avec 7.000 demandes déposées

  • A
  • A
La prime à l'embauche cartonne avec 7.000 demandes déposées
François Hollande a annoncé la prime à l'embauche mi-janvier.@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Cette mesure, annoncée par François Hollande et simplifiée administrativement, démarre bien, avec 7.000 demandes en deux semaines.

INFO EUROPE 1

François Hollande avait annoncé à la mi-janvier la création d’une prime de 4.000 euros sur deux ans pour toute embauche d'un salarié peu qualifié dans les entreprises de moins de 250 personnes. Son démarrage est très prometteur, comme le révèle Europe 1.

Une mesure lisible et concrète... En un peu plus de deux semaines, 7.000 demandes - c’est-à-dire 7.000 projets d'embauches - ont déjà été déposées. C'est le nombre d'emplois créés sur deux mois en 2015 et c'est presque l'équivalent de l'ensemble des demandes déposées en cinq mois pour l'aide à l'embauche dans les TPE. Un responsable patronal, plutôt critique au moment de l'annonce, le reconnaît : cette prime est une mesure lisible, avec peu de paperasse. Aucune pièce justificative n'est demandée et elle est donc assez facile à déclencher. En cumulant les différents dispositifs existants, les patrons peuvent arriver à zéro charge sur un Smic.

... plébiscitée par des entreprises qui ont déjà des projets d'embauche. L'entreprise Devoucoux, qui fabrique des selles de cheval haut de gamme, a saisi l'occasion pour embaucher 20 personnes. "On s'est tout de suite dit 'Nous on est le cœur de cible, oui, c’est sûr'", se réjouit son DRH, Gérard Bourges. "On a une logique de recrutement plutôt dans la durée. On s’oriente assez rapidement vers des CDI et voir qu’on nous encourage dans ce domaine-là, c’est plutôt appréciable." Il reconnaît cependant que la société, qui a "de vrais besoins", avait de toute façon l’intention d’embaucher ces 20 salariés : "Ceci étant, c’est une véritable aide pour nous qui va nous permettre d’investir ailleurs, dans des domaines tels que l’amélioration des conditions de travail, par exemple".

Cette prime va d'ailleurs surtout bénéficier à des sociétés qui avaient prévu d'embaucher. Au gouvernement, on est d'ailleurs conscient qu'il y aura ce qu'on appelle des effets d'aubaine. Un ministre l'a même reconnu : sur dix emplois bénéficiaires de cette prime, huit auraient de toute façon été créés. Au ministère du Travail, on table quand même sur 50.000 créations d'emplois grâce à cette mesure. Une grande campagne de promotion de ce dispositif va démarrer le 23 février prochain.