La prime à la casse masque une baisse de la consommation

  • A
  • A
La prime à la casse masque une baisse de la consommation
Partagez sur :

Les ventes d’automobiles, en hausse de 4,2%, limitent les mauvais chiffres de la consommation, en baisse de 0.1%.

La consommation des ménages en produits manufacturés a diminué de 0,1% en novembre, selon les dernières données publiées mercredi par l'Insee. Une baisse limitée qui s’explique surtout par les bons chiffres du secteur automobile en cette fin d’année. La catégorie des biens manufacturés représente un quart de la consommation totale des Français en biens et services.

Les achats de voitures, en hausse de 4,2% au cours des trois derniers mois, ont permis de limiter le recul général de la consommation de biens manufacturés. Depuis le début de l’année 2009, les achats de voitures ont bondi de 26,9 %, dopée par la prime à la casse. La consommation a profité de cet effet d’aubaine, qui devrait bientôt arriver à terme avec la disparition progressive de la prime à la casse.

"Si l'on omet l'automobile, les achats de biens manufacturés ont en fait perdu 0,8% en novembre", détaille Nicolas Bouzou, économiste au cabinet d'analyse Asterès. Ce dernier prévoit donc une année 2010 plus difficile, voire même une baisse de la consommation : "L'inflation ne sera plus un soutien, la politique économique sera moins favorable aux ménages et les salaires seront indexés sur les résultats - mauvais - de 2008".

La consommation totale des ménages français reste fragile, l'Insee prévoit en 2009 une hausse limitée à 0,7%, alors que la consommation augmentait d'environ 2 à 2,5% par an en moyenne jusqu'en 2007. Dans sa note de conjoncture publiée le 17 décembre, l'Insee prévoit une hausse de la consommation de 0,3% et 0,2% seulement sur les deux premiers trimestres de 2010.

Le ministère de l’Economie et du Budget reste pourtant optimiste pour les mois à venir : "Malgré la dégradation du marché du travail, la consommation ne devrait pas décrocher sensiblement au cours des prochains mois".