La pollution influerait sur le QI des enfants

  • A
  • A
La pollution influerait sur le QI des enfants
Partagez sur :

Une équipe américaine a étudié le cas d’enfants âgés de cinq ans dont les mères avaient été exposées à une forte pollution.

La pollution représente un danger qui se transmet de mère à enfant. Des chercheurs américains ont ainsi établi que les femmes qui avaient été exposées à de forts niveaux de pollution pendant leur grossesse donnaient naissance à des enfants dont le quotient intellectuel (ou QI) est inférieur de 4 points par rapport à la moyenne. Cette étude réalisée par des scientifiques d’un centre spécialisé de l’université de Columbia aux Etats-Unis a été publiée dans le journal Pediatrics et reprise par Time Magazine jeudi.

Les chercheurs ont pris en compte la pollution liée à la combustion incomplète du pétrole ou du charbon, une menace particulièrement présente dans les zones urbaines où la circulation automobile est importante. Selon leurs conclusions, cette pollution de l’air créerait en fait des dommages aussi importants que des taux élevés de métaux toxiques, comme le plomb par exemple.

Les scientifiques américains ont suivi au long cours des enfants depuis 1998. "Ce qui est surprenant, c’est que les effets de l’exposition prénatale soient si persistants", a expliqué l’épidémiologiste Kimberly Gray, interrogée par Time. "Une différence de 4 points [sur le QI] pourrait, d’un point de vue éducatif, avoir un impact très important sur la réussite à l’école", insiste de son côté Frederica Perera qui a coordonné cette étude.