La Nasa excite notre "Curiosity"

  • A
  • A
La Nasa excite notre "Curiosity"
@ Reuters
Partagez sur :

La mission sur Mars a permis une découverte digne "des livres d'histoire". Suspense.

C'est ce qu'on appelle une opération de teasing réussie.  John Grotzinger, chef de la mission Curiosity sur Mars, a annoncé hier à la radio américaine NPR que son robot avait trouvé "des données qui pourraient entrer dans les livres d'Histoire." Sans en dire plus. Prudence : des tests restent encore à effectuer avant d'être certain de la mystérieuse découverte.

"Nous recevons en ce moment même des données de SAM [un instrument de mesure sur le robot, ndlr], et ces données paraissent vraiment intéressantes", a lâché John Grotzinger au journaliste, avide d'en savoir plus. Peine perdue : selon le scientifique, plusieurs semaines seront encore nécessaires avant de pouvoir dévoiler la découverte. 

D'ici là, même sa hiérarchie pourrait être tenue à l'écart. "Comme n'importe quelle grande institution, la Nasa adorerait claironner une découverte majeure, surtout au moment des grandes décisions budgétaires", fait remarquer la radio américaine. D'après le site Space.com, John Grotzinger pourrait faire sa révélation au prochain rendez-vous de l'American Geophysical Union, du 3 au 7 décembre. Ce sera alors, peut-être, le moment de changer nos livres d'Histoire.

>> Ecouter le reportage (en anglais) :

L'Europe préfère Mars à la Lune

Par ailleurs, l'Europe planche aussi sur des projets martiens. L'Agence spatiale européenne (ESA) a validé mercredi un projet d'accord avec la Russie envoyer deux sondes sur la planète. Baptisé ExoMars, le programme a été initialement élaboré avec la Nasa, mais les Américains l'ont abandonné au début de l'année. La Lune est, quant à elle, délaissée pour le moment : un projet d'exploration de son pôle sud n'a pas été retenu dans le budget pour les trois prochaines années. 

>> Redécouvrez les plus beaux clichés de Mars pris par Curiosity