La montagne écossaise menacées… par les peaux de bananes

  • A
  • A
La montagne écossaise menacées… par les peaux de bananes
Partagez sur :

Les bananes sont appréciées des randonneurs qui ont tendance à jeter leurs peaux dans la nature. Où elles mettent 2 ans à disparaître.

L’affaire est tout à fait sérieuse. "Mangez des bananes mais rapportez les peaux à la maison", ordonne même The Guardian dans son édition de jeudi. Une consigne adressée aux randonneurs qui parcourent chaque année les montagnes écossaises. Et les polluent sans s’en rendre compte.

Car la peau de banane n’est pas comme le trognon de pomme. Une fois jetée, il lui faut près de deux ans pour disparaître dans la nature, la température étant plutôt froide. "Oubliez toutes ces boissons énergétiques : rien ne peut autant vous donner un coup de fouet qu’une banane", pensait jusqu’alors Andrew Gilchrist, le journaliste du Guardian qui explique qu’il s’est lui aussi fourvoyé en emportant comme en-cas présumé "vert" une banane.

Selon les estimations tout à fait sérieuses de l’organisation de protection de la nature The John Muir Trust, 1.000 peaux de bananes couvrent le seul Ben Nevis, le sommet le plus haut du Royaume-Uni.

Un seul conseil pour ne pas risquer une crise d’hypoglycémie en montagne tout en préservant la nature : "C’est simple : si vous apportez quelque chose, vous devriez repartir avec", résume Sarah Lewis, de The John Muir Trust, interrogée par la BBC.