La marée noire qui valait 6 milliards

  • A
  • A
La marée noire qui valait 6 milliards
@ MAXPPP
Partagez sur :

La compagnie a déjà dépensé 6,1 milliards de dollars. La facture pourrait tripler.

La lutte contre la fuite de pétrole à l'origine de la marée noire du golfe du Mexique est "quasiment terminée", s'est réjoui lundi le président américain Barack Obama. En revanche pour les finances de BP, la page est loin d’être tournée. La compagnie pétrolière a annoncé lundi que la marée noire lui a coûté 6,1 milliards de dollars (soit 4,6 milliards d’euros) jusqu’à maintenant. La moitié de cette somme a servi à colmater la fuite, l'autre moitié à alimenter un fond pour indemniser les victimes. Mais ce n'est qu'un début, en réalité la facture totale pourrait être multipliée par deux voire par trois.

Pour l'économiste, spécialiste du pétrole, Jean François Giannesini, les suites judicaires vont être multiples et coûteuses. On va voir une multitude d’actions, surtout des class actions, des recours puis des appels. […] BP va traîner ça comme une casserole bruyante et difficile à dissimuler pendant au moins dix ans.

4 fois l'Exxon Valdez

De l'avis des experts, la facture pourrait atteindre 18 milliards de dollars, soit quatre fois le coût de la catastrophe de l'Exxon Valdez en 89 au large de l'Alaska. Maintenant que la brèche est colmatée, il va falloir faire face aux réclamations des victimes et c'est le plus gros de la facture. Les pêcheurs, qui sont les premiers touchés, se regroupent déjà pour attaquer en justice. Les organisations de protection de l'environnement fourbissent leurs armes elles-aussi. Certains états comme la Louisiane, le Texas ou la Floride veulent se faire rembourser le nettoyage des plages. Et enfin, le gouvernement américain pourrait poursuivre la société britannique en justice.

Pour anticiper ces dépenses, la compagnie a créé un fonds de 20 milliards de dollars, soit l'équivalent d'une année de bénéfice.Si BP ne risque pas de couler, son capital confiance mettra de longues années à se reconstituer. De longues années pendant lesquelles il lui sera beaucoup plus difficile d'obtenir de nouvelles autorisations d'exploitation.