La lingerie continue de se délocaliser

  • A
  • A
La lingerie continue de se délocaliser
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le fabricant de lingerie Lejaby a annoncé de nouvelles délocalisations et supprime 197 postes en France.

La direction du fabricant de lingerie Lejaby va fermer trois sites de production en France, dont son berceau historique de Bellegarde, dans l’Ain, et donc supprimer 197 postes sur 653 en France, dans le but de produire à moindre coût à l'étranger.

Lejaby, qui accuse un "fort ralentissement" de ses ventes et dont 30% de la production est encore fabriquée en France, contre 0 à 5% pour la concurrence. L’entreprise souhaite donc continuer à délocaliser mais "souhaite conserver son savoir-faire en confection en maintenant entre 7 et 10% de sa production en France".

Le fabricant de lingerie veut faire face à "une concurrence de plus en plus exacerbée" et à "une modification du comportement des consommatrices attirées par des produits toujours moins chers".

Fermeture annoncée de trois sites

Le projet de la direction, qui doit être présenté en comité central d'entreprise le 12 avril, prévoit la fermeture des sites de Bourg-en-Bresse, Bellegarde-sur-Valserine et Le Teil, en Ardèche. En revanche, le site d'Yssingeaux, en Haute-Loire, doit être maintenu, comme atelier pilote pour l'innovation et la fabrication de petites séries.

"Pour nous, c'est très dur. J'ai 26 ans d'entreprise, certaines en ont 40, beaucoup n'ont qu'un CAP de couture, ont dépassé la cinquantaine, et auront du mal à retrouver un boulot," a confié Maryse Fleuret, déléguée CGT.

"C'est un coup de massue", confie une autre ouvrière :

"Nous sommes très solidaires, on s'est déjà mobilisées plusieurs fois pour maintenir des activités, et on se battra encore pour limiter les délocalisations en Tunisie ou en Asie", a-t-elle ajouté.

En 2008, Lejaby a été racheté par le groupe autrichien Palmers Textil auprès de l'Américain Warnaco pour 45 millions d'euros.

REAGISSEZ - Etes-vous prêts à payer plus pour de la lingerie fabriquée en France ?