La hausse du prix du pétrole et les blocages ont augmenté les prix des carburants

  • A
  • A
La hausse du prix du pétrole et les blocages ont augmenté les prix des carburants
Les prix des carburants n'ont pas uniquement augmenté à cause des blocages. @ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Le gazole a augmenté de 4,67 centimes, le SP95 a progressé de 3,56 centimes et le SP98 a pris 3,93 centimes de plus en une semaine. 

Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué à monter la semaine dernière, comme le gazole qui a pris un peu plus de 4,5 centimes, reflétant la hausse des prix du pétrole brut mais aussi l'augmentation des coûts logistiques, selon l'UFIP. Le gazole, carburant le plus vendu dans l'Hexagone avec environ 80% des volumes écoulés, valait en moyenne 1,1740 euro le litre vendredi contre 1,1273 la semaine précédente (+4,67 centimes), d'après le relevé hebdomadaire du ministère de l'Environnement et de l'Énergie. Le litre d'essence sans plomb 95 (SP95) a lui progressé de 3,56 centimes en une semaine à 1,3675 euro, tandis que le litre de SP98 valait 1,4286 euro (+3,93 centimes).

Hausse du prix du pétrole. L'Union française des industries pétrolières (Ufip) relève que les prix des carburants avaient commencé à monter il y a deux semaines, dans le sillage du prix du brut qui avait bondi de 44,7 dollars le baril à 48 dollars au cours de la semaine du 20 mai. La semaine dernière, le baril a franchi un moment le seuil des 50 dollars, avant de reculer. Selon l'Ufip, deux autres facteurs expliquent la hausse des prix des carburants avec d'une part, l'augmentation des prix HT sur le marché européen de Rotterdam, traduisant une demande plus forte.

Des coûts logistiques plus chers avec les blocages. D'autre part, dans le contexte de blocage de raffineries et dépôts pétroliers, les coûts logistiques d'acheminement des carburants ont augmenté, en raison de distances routières allongées, des temps d'attente en dépôts et d'une logistique des tournées moins optimisée. Par exemple, dans certains cas, davantage de camions ont dû être utilisés, augmentant les coûts de transport. Mais dans les grands réseaux de distribution qui lui sont affiliés, la consigne a été "d'être très modérés" sur les hausses de prix, a-t-on souligné à l'Ufip.

Après ces récentes hausses, les prix des carburants retrouvent des niveaux comparables à ceux de l'été dernier. Dans le détail, le gazole est à un prix qui n'avait plus été atteint depuis le 17 juillet 2015, et le SP965 et SP98 depuis respectivement les 14 et 21 août 2015.