La Grèce entrevoit une sortie de crise

  • A
  • A
La Grèce entrevoit une sortie de crise
@ REUTERS
Partagez sur :

Le plan d’aide à la Grèce est presque finalisé, les bourses européennes ont retrouvé le moral.

Le plan d'aide international à la Grèce ne va pas tarder, comme l’ont annoncé jeudi Bruxelles et Athènes, contribuant ainsi à apaiser les marchés. Les discussions en cours entre Athènes, le Fonds monétaire international (FMI) et les Européens sont "sur le point d'être terminées", a déclaré à Bruxelles le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn.

Le Premier ministre grec Georges Papandréou lui a fait écho depuis la capitale grecque, promettant que les tractations prendraient fin "dans les tout prochains jours". Il s'est engagé à faire "tout ce qui est nécessaire" pour remporter cette "bataille pour notre survie".

"Dans cette affaire, il ne s'agit pas seulement de la Grèce, il s'agit de l'euro, c'est-à-dire de notre monnaie commune. Nous y sommes très attachés. Cela crée des obligations et un devoir de solidarité. Nous assumerons", a de son côté déclaré Nicolas Sarkozy, en visite en Chine.

Une aide conditionnée

Cet accord, qui pourrait éloigner le spectre d'un défaut de paiement du pays à court terme, devrait s'articuler autour d'un programme pluriannuel d'"ajustement budgétaire et structurel majeur" de la Grèce, étranglée par les déficits, a expliqué Olli Rehn.

Pour rassurer Berlin, Bruxelles a réitéré que les prêts européens à Athènes seraient "conditionnés", à chaque étape, "à la mise en application" des mesures d'austérité et des réformes structurelles exigées.

Mercredi, des parlementaires allemands ont évalué le montant du plan d’aide entre 100 et 120 milliards d'euros sur trois ans, à l'issue d'un entretien à Berlin avec les patrons du FMI et de la Banque centrale européenne (BCE), Dominique Strauss-Kahn et Jean-Claude Trichet.

Les Bourses à nouveau dans le vert

Après les baisses vertigineuses des principaux indices boursiers européens mercredi, les places financières ont retrouvé le moral jeudi. La Bourse d'Athènes a ainsi gagné 7,14% en clôture, Paris 1,42%, Londres 0,56% et Francfort 1%.

Les Bourses des autres pays européens aux déficits publics inquiétants (Portugal, Italie, Irlande, Espagne) se sont redressées significativement, tandis que le cours de l’euro a cessé de dégringoler, se stabilisant juste au-dessus du seuil de 1,32 dollar.

REAGISSEZ- La Grèce en a-t-elle fini avec cette crise de financement ?