La France va devoir importer de l’électricité cet été

  • A
  • A
La France va devoir importer de l’électricité cet été
Partagez sur :

En cause : le retard pris dans les opérations de maintenance des réacteurs nucléaires d'EDF.

Le 8 juin dernier, le gestionnaire du Réseau de transport d’électricité (RTE) affirmait qu’il n’y aurait pas de difficulté particulière cet été. Changement de cap dans une nouvelle étude publiée mardi : la France va bel et bien devoir importer de l’électricité dans les semaines à venir, notamment à partir de la mi-juillet.

Principale crainte : une forte canicule qui obligerait notamment à faire fonctionner à plein régime les systèmes de climatisation, très gourmand en énergie. "En cas de canicule, le système électrique sera fortement sous tension (…) Si les températures restent proches des normales, la France ne sera que légèrement importatrice en juillet", a cependant pondéré Dominique Maillard, le président du directoire de RTE, dans une interview aux Echos.

Au-delà de la demande, le problème de RTE tient surtout à l’approvisionnement, principalement auprès d’EDF. Le groupe français a annoncé, de son côté, une "diminution de la disponibilité de ses centrales" nucléaires. Les opérations de maintenance ont pris du retard, notamment en raison d’un mouvement de grève des agents EDF qui réclament une revalorisation de leur salaire.

Mais plus globalement, c’est le "taux de disponibilité du parc nucléaire français" qui ne cesse de se dégrader depuis plusieurs années. Il se situait en 2008 à 79,2% contre plus de 90% en Belgique par exemple. Selon les données officielles du gouvernement publiées pour 2008, la France reste en moyenne largement exportatrice d’électricité sur l’ensemble de l’année. Mais pour faire face à des pics de consommation ou à des difficultés d’approvisionnement, elle doit importer 11 TWH par an.