La France sera-t-elle la "Californie de l'Europe" ?

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1- C'est que ce pense Bruno Bonnell, le co-fondateur d’Infogrames et ancien PDG d’Atari.

“Je vois des signes plutôt apaisants". Au lendemain de l'annonce des mauvais chiffres du chômage, Europe 1 recevait Bruno Bonnell, entrepreneur et gérant de PME à Villeurbanne dans le Rhône. L’ancien PDG et co-fondateur d’Infogrames et d’Atari s’est montré optimistes en matière d’économie française. “Je vois des signes plutôt apaisants pour le futur, on sait qu’on va arriver à bon port”, a-t-il prophétisé tout en notant qu’il était difficile d’être patron dans une période d’instabilité économique.

"Californie de l'Europe". Aujourd’hui patron spécialisé dans la robotique, Bruno Bonnell est convaincu que la fin de la mue de l’économie française apportera de nouveaux emplois. “Je regarde au niveau global ce qui s'est passé dans de nombreux pays qui ont déjà effectué ces transitions vers les technologies : je pense à la Californie et les USA qui ont montré des chemins intéressants, je pense au Japon”, a-t-il détaillé. France-Californie, même combat. La Californie comme objectif, c’est d’ailleurs le credo de l’entrepreneur. "Je parle souvent de Californie de l'Europe : je pense que le futur de notre pays s'inscrit d'abord dans un territoire plus grand, l'Europe, où il y aura des répartitions de métiers”, a-t-il précisé.

“Ce n'est pas en Californie qu'on fabrique les iPhone ou qu'on créé des produits industriels, ce sont dans d'autres territoires des Etats-Unis. De la même manière en Europe, il faudra peut-être envisager qu'il y a des territoires plus dédiés à certaines technologies, d'autres à certaines industries, d'autres à certains services. Rentrer dans une globalité et un futur qui est européen, c'est redonner de l'oxygène à la vision de la France", a-t-il conclu.



La France, future "Californie de l'Europe" ?par Europe1fr

sur le même sujet, sujet,

La Silicon Valley, des vergers à Apple

Google : une nouvelle voix pour les mots de passe

Internet fixe : le jour où Bouygues Telecom a déclaré la guerre

Panique dans le monde du bitcoin