La France résiste-t-elle mieux à la crise ?

  • A
  • A
La France résiste-t-elle mieux à la crise ?
Le président français François Hollande s'est engagé mercredi à Bruxelles à poursuivre les réformes en faveur de la compétitivité, comme le lui demande la Commission européenne en échange d'un délai de deux ans pour ramener le déficit public en-dessous de 3%.@ REUTERS
Partagez sur :

FACT-CHECKING - Hollande affirme que la France est "moins" touchée que ses voisins de l'UE.

La phrase. "L'Europe est en récession. (...) Tous les États-membres sont touchés. La France moins que les autres, mais comme les autres." François Hollande, venu mercredi à Bruxelles échanger autour des réformes structurelles réclamées à la France en contrepartie du desserrement de l'étau budgétaire, a tenu à souligner les efforts structurels menés depuis le début de son quinquennat. Selon lui, les mesures de rigueur prises depuis un an ont permis de remettre la France sur les bons rails. Résultat, malgré la récession, le pays serait aujourd'hui en meilleure posture que ses voisins.

>> Europe.fr fait le tour des autres pays d'Europe. La France est-elle vraiment moins touchée ?

La France au-dessus de la moyenne… Comparées à l'ensemble de la zone euro, les statistiques françaises sont en effet (légèrement) meilleures : d'après les chiffres d'Eurostat, la croissance était de -0,4 % au premier trimestre chez nous contre -0,7 % en moyenne pour l'Union européenne et même -1 % pour la zone euro. Quant au chômage, la France, avec ses 11 % de demandeurs d'emploi, se situe dans la moyenne européenne : 12,1 % de chômeurs dans la zone euro et 10,1 % dans l'ensemble de l'Union.

>> A LIRE AUSSI : la France retombe en récession

… Mais un chiffre en trompe-l'œil. Ces quelques données ne signifient pas pour autant que la France est le "bon élève" de l'Europe. Si le pays fait globalement mieux que l'Union, les situations varient énormément, entre d'un côté ceux qui s'en sortent bien, comme Malte ou la Roumanie, et de l'autre ceux qui sont toujours plombés par la crise, comme la Grèce ou l'Espagne. Résultat, que l'on compare le taux de croissance ou le chômage, la France apparaît à chaque fois au milieu du peloton, à la quinzième place.

>> A LIRE AUSSI : Déficit, où en sont nos voisins ?

Ceux qui tirent leur épingle du jeu et ceux qui font moins bien. Parmi les pays qui s'en sortent bien, le Luxembourg, Malte ou encore la Roumanie occupent le haut du classement. Ils bénéficient à la fois d'un taux de croissance supérieur à 1 %, respectivement 1,6 %, 2,2 % et 1,3 %, et des taux de chômage parmi les plus bas de l'Union, à savoir 5,7 %, 6,5 % et 6,7 %.

L'Allemagne, en revanche, est plus à la peine. Berlin, qui affiche toujours l'un des taux de chômage les plus bas de l'Union européenne, de 5,4 %, est plombé depuis le début de l'année par une activité au ralenti.

Et en queue de peloton, sans surprise, on retrouve les pays qui ont subi de plein fouet la crise des dernières années. Espagne, Portugal et Grèce cumulent ainsi des croissances négatives fortes -respectivement -32 %, -3,9 % et -5,3 %-, avec des taux de chômage record, de 17,5 % pour Lisbonne, 26,7 % pour Madrid et même 27,2 % pour Athènes.

>> Retrouvez l'intégralité de la conférence de presse de François Hollande :