La fracture sociale se retrouve dans l’assiette

  • A
  • A
La fracture sociale se retrouve dans l’assiette
Partagez sur :

Les résultats d’une enquête confirment les disparités régionales et socioprofessionnelles dans les habitudes alimentaires.

Les premiers enseignements de l'enquête "Nutrinet Santé", lancée il y a six mois,confirment ce qui aurait pu rester des idées reçues. La catégorie socioprofessionnelle influe énormément dans les comportements alimentaires et les disparités régionales subsistent.

La consommation de fruits et légumes est 40 % plus élevée chez les cadres supérieurs par rapport aux ouvriers et employés et, d’une façon générale, 50 % plus élevée dans les plus hauts revenus par rapport aux plus faibles revenus. Le pourcentage de sujets en surpoids ou obèses diminue avec l'augmentation du niveau d'éducation.

Les habitants du nord de la France consomment 30 % de fruits et légumes en moins que ceux du Sud. C’est en Basse-Normandie que le beurre est le plus mangé et le Languedoc-Roussillon est la région qui utilise le plus d’huile.

Ecoutez les explications du Pr Serge Hercberg, qui dirige l’enquête NutriNet-Santé :

Cette étude épidémiologique s’est fixée comme objectif de recruter, sur 5 ans, 500 .000 internautes de plus de 18 ans, acceptant de répondre en ligne à des questionnaires sur leur alimentation, leur activité physique, leurs poids et taille, leur état nutritionnel et sur de multiples déterminants des comportements alimentaires.