La division affaiblit le front des producteurs de lait

  • A
  • A
La division affaiblit le front des producteurs de lait
Partagez sur :

Contre la chute des prix, certains prônent une baisse des quotas de production, d’autres, plus de publicité et de transparence.

Les agriculteurs présentent un front désuni dans leur lutte contre la chute des prix du lait, qui ont fondu de 50% depuis 2007. Deux camps ont ouvertement affiché leurs divergences mardi, lors d'une audition devant la commission de l'agriculture du Parlement européen, où les représentants des deux bords étaient invités à exprimer leurs griefs.

D’une part se trouvent les tenants d’une baisse des quotas de production. Emmenés par le European Milk Board (EMB), fédération des producteurs européens de lait, ils réclament que Bruxelles abaisse de 5% les plafonds autorisés de production dans l’Union européenne, seule façon selon eux d’endiguer la baisse des prix : "le fait est que la demande mondiale recule, explique le président de l’EMB. C'est la raison pour laquelle il est justifié de retirer provisoirement des quotas du marché."

En face, la Confédération syndicale européenne de l'agriculture (Copa-Cogeca) défend des thèses libérales. Une baisse de la production n'apporterait pas de soulagement à court terme", a assuré son secrétaire général, car les quotas actuels ne sont même pas atteints dans certains pays. L'organisation demande plutôt une promotion de la consommation de lait en Europe, et plus de transparence dans la distribution, pour mieux rémunérer les producteurs.

Cette division empêche la profession d'avoir un front uni face aux pouvoirs publics, et brouille son message dans l'opinion. Et ces divergences suscitent parfois des tensions entre les deux camps lors de manifestations. Ils ont failli ainsi en venir aux mains lors d'un rassemblement en juin à Luxembourg.

La Commission européenne, qui prône une libéralisation du secteur, semble plutôt épouser les thèses de la Copa-Cogeca. Elle refuse toute idée de baisse ou de gel des quotas, et compte le réaffirmer lors de la publication d'un rapport sur le sujet mercredi, jour où l'EMB prévoit une nouvelle manifestation à Bruxelles.