La dégringolade de l’euro

  • A
  • A
La dégringolade de l’euro
@ Reuters
Partagez sur :

La monnaie européenne a plongé lundi à son plus bas niveau depuis quatre ans face au dollar.

1 euro = 1,2234 dollar. L'euro est tombé lundi à son plus bas niveau depuis quatre ans face au dollar. La monnaie unique européenne a coté 1,2234 dollar vers 2h30 GMT à Tokyo, son plancher depuis avril 2006. En fin de matinée, elle a remonté à 1,2310 en fin de matinée, largement en dessous de son niveau de vendredi à 21h GMT (23h heure française), où elle valait encore 1,2365 dollar. L'euro a perdu plus de 7% par rapport au dollar depuis le début du mois et près de 14% depuis le début de l'année.

La monnaie européenne décrochait aussi face à la devise japonaise, à 113,34 yens contre 114,32 yens à 21h GMT (23h heure française) vendredi. Inquiètes de cette chute, les Bourses asiatiques se sont enfoncées dans la foulée. La principale d'entre elles, Tokyo, a perdu 2,17% à la clôture, alors que Sydney a terminé en baisse de 3,08%.

"Rien de dramatique"

"Le niveau de l'euro reste tout à fait acceptable et présente des avantages en termes de compétitivité extérieure", a estimé lundi le président de l'Autorité des marchés financiers (AMF) Jean-Pierre Jouyet. "Par rapport aux fondamentaux de la création de l'euro, par rapport au dollar, il n'y a vraiment rien de dramatique au niveau que nous connaissons, et donc il n'y a pas de panique à avoir", a-t-il fait remarquer. "On a connu des situations plus fragiles", a-t-il ajouté.

Une position partagée par les spécialistes. Car la monnaie européenne est toujours surévaluée : lors de sa création, elle était évaluée à 1,15 dollar. D’autre part, les économistes ne sont pas inquiets car cette baisse permet d'éviter dans la plupart des cas d'actionner les autres leviers pour sauver les économies nationales, notamment les dépenses des Etats et les hausses d'impôts.

Toutefois, la rapidité de la baisse de la monnaie européenne est "grave", a concédé le responsable de la régulation des marchés en France. Selon Jean-Pierre Jouyet, "c'est la vitesse de la dépréciation (...), la rapidité de cette baisse qui est grave".

La solution : réduire les déficits ?

Pour tenter de trouver une solution à cette dégringolade de la monnaie européenne, les ministres des Finances de la zone euro se retrouvent lundi à Bruxelles. Le ministre allemand Wolfgang Schäuble devrait plaider auprès de ses collègues de l'Eurogroupe pour un "programme concerté" de réduction des déficits budgétaires, croit savoir la presse allemande. Son homologue autrichien Josef Pröll aimerait, lui, mettre en place un système de "freinage européen" pour éviter de conclure de nouvelles dettes.