La Cour des comptes épingle l’endettement des hôpitaux

  • A
  • A
La Cour des comptes épingle l’endettement des hôpitaux
Partagez sur :

SANTÉ A CRÉDIT - La dette des établissements publics de santé a triplé en dix ans s’inquiète les Sages de la rue de Cambon.

Les hôpitaux publics ont recours à l’endettement pour assurer leurs investissements. Bilan : leur dette a explosé, parfois au rythme de 20% par an, et triplé en dix ans, pour atteindre 29,3 milliards d’euros. Une situation qu’épingle la Cour des comptes dans un rapport publié vendredi.

Les pouvoirs publics mis en cause. Les Sages de la rue de Cambon estiment que les pouvoirs publics portent la responsabilité de cette explosion, qui "asphyxie" ces établissements, alors même que d'importants efforts de maîtrise de leurs comptes sont nécessaires. La dette des établissements de santé représente 1,4% du PIB. "La situation créée par cet emballement de la dette est grave, au plan des finances publiques en général, mais aussi parce que nombre d'établissements n'ont plus les marges d'exploitation suffisantes pour couvrir leurs charges de remboursement", écrit la Cour des comptes.

Une mauvaise stratégie qu’il faut inverser. Les pouvoirs publics ont privilégié la dette "sans avoir instauré des procédures de choix rigoureuses des investissements", estime-t-elle, en mettant en cause les plans Hôpital 2007 et Hôpital 2012. "En outre, les investissements ainsi réalisés ne se sont pas réellement inscrits dans une logique  'efficience et de retour sur investissement." La Cour estime qu'une stratégie de désendettement s'impose et que les investissements lourds ne doivent donc être décidés que s'ils procurent un retour sur investissement important.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

SECU - Où Valls va-t-il trouver les 11 milliards ?

ECONOMIE - Le gouvernement baisse les tarifs des cliniques

SANTE - Combien de temps attend-on aux urgences ?