La consommation des ménages en chute libre

  • A
  • A
La consommation des ménages en chute libre
@ REUTERS
Partagez sur :

Du fait de la fin de la prime à la casse, les indicateurs de la consommation ont fléchi en avril.

Mauvaise nouvelle pour la croissance française. D’après l’enquête mensuelle de l’Insee, dont les résultats ont été rendus publics mardi, la consommation des ménages français a fortement baissé en avril dans quasiment tous les secteurs.

Un effet "fin de la prime à la casse"

Ainsi, la consommation en biens, un nouvel indicateur qui comprend les produits fabriqués, alimentaires et énergétiques, a baissé de 1,8% par rapport au mois de mars, où elle était déjà en baisse de 1,0%. Sur un an, la consommation en biens est en baisse de 0,1%.

Cette forte chute reflète le recul des achats de biens durables, notamment l'automobile après l'arrêt de la prime à la casse. Les dépenses en biens durables ont en effet baissé de 6,3% en avril (-1,2% en mars), ce repli s'expliquant en grande partie par le fort recul des achats d'automobiles (-10,2% après -2,1% en mars).

Moins de dépenses énergétiques

La consommation en produits manufacturés a, de son côté, reculé de 1,6% (-1,1% en mars). Sur un an, elle progresse de 1,2%. La consommation en produits alimentaires a quant à elle progressé de 0,8% après -0,7% en mars.

Même constat pour le secteur énergétique. Ainsi, la consommation des Français en énergie a baissé de -3,2% en avril (-0,7% en mars), les dépenses en produits pétroliers (gaz, carburants et fioul) reculant de 3,4% après -1,2% en mars.

La baisse de la consommation de produits énergétiques s'explique selon l'Insee par les conditions climatiques plutôt douces qui ont limité le recours aux énergies de chauffage.