La Chine, un eldorado pour le lait français

  • A
  • A
La Chine, un eldorado pour le lait français
Candia a ouvert une boutique pour vendre du lait français en Chine la semaine dernière.@ Reuters
Partagez sur :

De nouveaux magasins s’installent et les ventes de lait tricolore ont plus que triplé en l’espace d’un an.

L’INFO. En Chine, il est aujourd’hui plébiscité. En poudre, liquide ou bien pour enfants, toutes les versions du lait français sont en train de profiter du boom de l’Empire du milieu. Dernier exemple en date : Candia a annoncé lundi être parti à la conquête du marché chinois via son propre réseau de magasins afin de surfer sur la demande exponentielle en lait de marques étrangères. Tour d’horizon de ce phénomène que personne n’aurait imaginé il y a quelques années.

candia chine 930

© Europe1

Des nouveaux magasins. Candia, marque française quasi inconnue en Chine, va se frotter à l'âpre concurrence de géants comme Nestlé et Danone, déjà bien implantés sur le marché du lait infantile, qui affiche des ventes en croissance à deux chiffres. Le premier magasin Candia a ouvert le 23 juillet à Wenzhou, dans la province de Zhejiang, au sud de Shanghai. Et dix autres magasins ouvriront avant la fin de l'année, a précisé la marque de la coopérative française Sodiaal. "Ce choix d'une distribution spécialisée est essentiel dans un pays où les consommateurs ont un besoin élevé de réassurance sur l'origine des produits, surtout en lait liquide et en laits infantiles", explique Candia qui va y vendre ses laits UHT longue conservation et surtout ses laits liquides pour bébés Candia Babylait.

Une explosion des exportations. Il y a encore quelques années à peine, les producteurs français disaient : "on ne fera pas boire de lait aux chinois". Aujourd'hui, c’est tout l’inverse. Les Chinois boivent beaucoup de lait français. Pour preuve, les exportations de laits liquides à destination de la Chine ont bondi ces dernières d’années : de 2.204 tonnes en 2011 à 7.261 tonnes en 2012, selon les chiffres des douanes, soit une évolution de plus de 229%.

Une exportation "rentable". Dans les supermarchés, à Shanghai ou ailleurs, les briques de lait françaises, Lactel notamment, occupent parfois la moitié du rayon. Ce n'est plus de la poudre reconstituée sur place, mais du lait liquide en brique ou en bouteille et provenant directement de France. Désormais, il est possible d'envoyer des tonnes de lait à l'autre bout du monde. Candia utilise des bateaux pour approvisionner la boutique de lait français qu'elle vient d'ouvrir en Chine. "Comme il y a beaucoup d’exportations chinoises vers l’Europe, on profite du retour des conteneurs et des bateaux. C’est rentable. Il faut savoir que le litre de lait en Chine, et d’origine chinoise, est déjà vendu 1,10 euro. Donc le lait d’importation est vendu 1,60 ou 1,70 euro. Cela a une vraie valeur pour le consommateur chinois", argumente Giampaolo Schiratti, directeur général de Candia, interrogé par Europe 1.

lait chine bandeau 930

© Reuters

Le scandale de la mélamine. Les Chinois plébiscitent le lait français car ils n'ont plus confiance dans leur production nationale. Les Chinois ont été traumatisés par le scandale du lait trafiqué à la mélamine en 2008 qui a contaminé plus de 300.000 enfants et coûté la vie à six d'entre eux. Ils se ruent donc sur les laits des marques étrangères, qu'ils jugent fiables par rapport aux marques nationales.

Les Chinois passent aussi des accords. Si les marques étrangères misent donc gros sur le marché chinois des laits infantiles, les marques nationales chinoises tentent de restaurer leur image depuis 2008. Elles développent notamment des accords avec des producteurs de lait à l'étranger. Début juillet, c'est le chinois Biostime qui s'assurait des volumes de lait pour bébé "Made in Normandie" en signant un partenariat avec la coopérative normande Isigny-Sainte-Mère.