La chaîne Sheraton s'implante à Cuba, une première américaine depuis 1959

  • A
  • A
La chaîne Sheraton s'implante à Cuba, une première américaine depuis 1959
Image d'illustration, hôtel Sheraton Brooklyn de New York@ SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

La chaîne hôtelière Starwood va s'implanter à Cuba, donnant le coup d'envoi du retour sur l'île communiste des multinationales américaines depuis la révolution castriste de 1959.

Starwood, qui détient Le Meridien, le Sheraton, W, Westin, a annoncé dans la nuit de samedi à dimanche avoir conclu des accords avec les autorités cubaines portant sur des millions de dollars d'investissements.

Arrivée dans quelques heures d'Obama à Cuba. Cette annonce intervient quelques heures avant la visite historique (20-22 mars) de Barack Obama à La Havane, première visite d'un président américain sur l'île communiste depuis 1928. La chaîne hôtelière va notamment ouvrir deux hôtels d'ici la fin de l'année 2016, selon les termes de l'accord. Elle va gérer l'hôtel Inglaterra, ouvert en 1875 et disposant de 83 chambres en plein coeur de La Havane, qui va rejoindre son portefeuille de propriétés de luxe. Starwood va aussi reprendre l'hôtel Quinta Avenida, également situé dans la capitale. celui-ci ouvrira en fin d'année sous la marque Sheraton et disposera de 186 chambres.

L'embargo économique est toujours en place. Malgré la décision du président démocrate Barack Obama, fin 2014, de normaliser les relations des Etats-Unis avec Cuba, l'embargo économique décrété en 1962 au coeur de la Guerre froide reste encore en place. Il ne peut être levé qu'avec l'aval du Congrès, actuellement contrôlé par les républicains. Aussi, pour pouvoir établir leurs enseignes à Cuba, les groupes candidats doivent déposer des demandes de licences auprès du Trésor. Starwood assure les avoir obtenues pour les deux premiers hôtels. "Il n'y aucun doute que l'ensemble du secteur hôtelier américain est très intéressé par Cuba. Nous sommes très heureux d'être les premiers", s'est réjoui Thomas Mangas, le directeur général de Starwood.

Les multinationales US se bousculent au portillon. Les accords entre Starwood et les autorités cubaines sont les premiers grands marchés conclus par un groupe américain sur l'île depuis la révolution du 1er janvier 1959. A peine arrivé au pouvoir, Fidel Castro avait aussitôt nationalisé le tourisme et transformé l'hôtel Hilton en quartier général du nouveau gouvernement pendant plusieurs mois. Outre Starwood, d'autres entreprises américaines pourraient annoncer dans les tout prochains jours leur implantation à Cuba : Marriott International, l'opérateur télécoms AT&T ou United Airlines et American Airlines. Depuis le dégel des relations américano-cubaines en décembre 2014, le tourisme a explosé à Cuba. Environ 3,5 millions de touristes ont visité l'île communiste en 2015, en hausse de 17% sur un an.