La CFDT doute du calendrier de la transition énergétique

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Jean-François Renucci, secrétaire général de la Fédération Chimie-Energie de la CFDT, "ne pense pas que le pays sera en capacité de le faire".

INTERVIEW E1 - La transition énergétique, "la CFDT y a contribué" mais elle doute des objectifs et du calendrier qui ont été fixés, a déclaré Jean-François Renucci, secrétaire général de la Fédération Chimie-Energie de la CFDT, mercredi matin sur Europe 1.

>> LIRE AUSSI - Ce que prévoit la loi sur la transition énergétique

La France est censée réduire la part du nucléaire à 50% en 2025, mais Jean-François Renucci "ne pense pas que le pays sera en capacité de le faire. Nous, on dit qu’il faudrait réduire la part du nucléaire à 60%, ce qui est la demande quotidienne d’énergie en France. Et de prendre le temps de fermer les centrales nucléaires en structurant véritablement une filière de déconstruction des centrales".



Jean-François Renucci : "Il faut penser l'après...par Europe1fr

>> LIRE AUSSI - Total, EDF, Areva : le secteur de l’énergie perd ses capitaines

Et le secrétaire général de la Fédération Chimie-Energie de la CFDT d'ajouter : "Nous sommes favorables au mix énergétique, c’est-à-dire de garder une place pour toutes les sources d’énergies, y compris le nucléaire. Nous avons toujours dit qu’il fallait réduire la part du nucléaire, cela étant, se passer aujourd’hui du nucléaire en France est une bêtise colossale".

>> LIRE AUSSI - Brice Lalonde : "La politisation de l'écologie est une erreur"

En ce qui concernela nomination d'un remplaçant par intérim du patron de Total, décédé lundi soir, Jean-François Renucci estime qu'il "faut aller très vite parce qu’un groupe multinational de dimension mondiale ne peut pas se passer d’une gouvernance. Je pense qu’il y a les compétences en interne chez Total pour pouvoir assumer ce désastre qu’est le départ de Christophe de Margerie".