La capitalisation boursière des grands groupes rebondit en 2017

  • A
  • A
La capitalisation boursière des grands groupes rebondit en 2017
La première capitalisation boursière française du classement reste Total, à la 52e place mondiale.@ AFP
Partagez sur :

Les entreprises américaines se taillent la part du lion dans le palmarès des capitalisations boursières, avec un trio de tête composé d'Apple, Alphabet (ex-Google) et Microsoft.

La capitalisation boursière des 100 plus grandes entreprises mondiales, un classement toujours dominé par les États-Unis, a progressé de 12% cette année, après avoir légèrement baissé en 2016, selon une étude publiée mercredi par PwC.

Les entreprises américaines dominent. Les 100 plus grandes sociétés mondiales totalisent une capitalisation de 17.438 milliards de dollars (15.348 milliards d'euros) au 31 mars 2017, contre 15.577 milliards (13.710 milliards d'euros) à la même date en 2016 et 16.245 milliards de dollars (14.298 milliards d'euros) en 2015, selon le cabinet d'audit PricewaterhouseCoopers (PwC).

Apple, Alphabet et Microsoft. Sans surprise, les entreprises américaines continuent à se tailler la part du lion dans ce palmarès : elles sont désormais au nombre de 55, contre 54 l'an passé, représentant 63% de la capitalisation boursière mondiale, contre 17% pour l'Europe et 12% pour la Chine et Hong Kong, poursuit l'étude.  Elles occupent en outre toujours les dix premières places, le trio de tête étant formé par l'indétrônable Apple, qui s'adjuge cette position dominante pour la sixième année consécutive, devant Alphabet (ex-Google) et Microsoft.

L'Europe et la France encore loin derrière. Les entreprises européennes dans leur ensemble restent loin derrière avec 22 groupes, soit deux de moins qu'en 2016, pour une capitalisation boursière qui a légèrement augmenté, à 3.031 milliards de dollars (2.668 milliards d'euros). Enfin la France, qui a gagné deux places en 2017 en termes de capitalisation, qui repasse devant le Japon et l'Allemagne pour s'établir au cinquième rang derrière la Suisse, compte toujours les quatre mêmes sociétés classées. "Nous sommes maintenant au même niveau que l'Allemagne qui compte quatre entreprises également et nous ne sommes pas très loin de l'Angleterre qui n'en a plus que cinq après en avoir perdu deux.

Total, première capitalisation française. La France se maintient donc plutôt bien par rapport à ses autres partenaires européens", commente Philippe Kubisa, associé spécialiste des marchés de capitaux chez PwC. La première capitalisation boursière française du classement reste Total, à la 52e place mondiale, toujours suivi de Sanofi (57e), puis de LVMH (62e), dont la capitalisation a progressé de 29% depuis 2016, ce qui lui a permis de passer devant L'Oréal (67e).