"La BPI n'aidera pas les canards boiteux"

  • A
  • A
"La BPI n'aidera pas les canards boiteux"
"La BPI n'aidera pas les canards boiteux", a déclaré Jean-Pierre Jouyet, futur président de la Banque publique d'investissement, à la question de savoir si l'établissement public sauvera Florange.
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Pour Jean-Pierre Jouyet, son futur président, la Banque publique n'aura pas vocation à aider Florange.

"Nous financerons les bons projets, pas les canards boiteux." Jean-Pierre Jouyet, futur président de la Banque publique d'investissement (BPI), a détaillé vendredi sur Europe1 les entreprises destinataires des prêts de l'établissement public présenté mercredi en Conseil des ministres. "Nous financerons les bons projets, au service du développement durable, de la transition énergétique, du numérique..." a-t-il détaillé.

Et les "bons projets" semble exclure les sites en proie à des plans sociaux, qui font la Une des médias depuis quelques mois. À la question : "la BPI sauvera-t-elle Florange?" ou même Sanofi et Alcatel, il répond: "la BPI aura vocation a maintenir l'activité, pas à aider les canards boiteux. S'il y a des solutions globales, nous pouvons étudier tel ou tel cas. Mais notre mission sera d'aider les PME et les entreprises de taille intermédiaire, pas les grands groupes."

>>À LIRE AUSSI : Borloo se paie la BPI