La Bourse de Paris termine en hausse (+0,13%) mais la politique de la Fed inquiète

  • A
  • A
La Bourse de Paris termine en hausse (+0,13%) mais la politique de la Fed inquiète
La Bourse de Paris termine en légère hausse, jeudi.@ CHRIS J RATCLIFFE / AFP
Partagez sur :

La Bourse de Paris a été gagnée par l'incertitude sur le relèvement plus rapide des taux d'intérêt aux États-Unis.

La Bourse de Paris a terminé en très légère hausse jeudi (+0,13%) à l'issue d'une séance où elle s'est laissée gagner par l'incertitude, s'interrogeant sur le rythme du relèvement des taux d'intérêt par la banque centrale américaine (Fed).

5.309 points à la clôture. L'indice CAC 40 a gagné 7,06 points à 5.309,23 points, dans un volume d'échanges de 5,04 milliards d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,23%. La cote parisienne a navigué dans le rouge pendant quasiment toute la séance, mais a regagné un peu de terrain quelques minutes avant la clôture du marché.

Séance riche en résultats d'entreprises. Au cours d'une séance riche en résultats d'entreprises, "c'est la macroéconomie qui a pesé sur le marché", a expliqué Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille chez Mirabaud France. En effet, "le message de la Fed hier ajoute une dose d'incertitude" chez les investisseurs, "malgré des publications d'entreprises majoritairement soit en ligne (conformes, ndlr), soit au-dessus des attentes en Europe" depuis le début de la saison, a-t-il poursuivi.

Pas d'incidence de la réunion de la BCE. La majorité des participants à la dernière réunion monétaire de la Fed ont averti que la croissance économique plus forte aux États-Unis allait peut-être nécessiter davantage de hausses de taux d'intérêt qu'initialement prévu. La Banque centrale européenne (BCE) a à son tour publié le compte-rendu de sa réunion de politique monétaire, mais cette publication n'a pas eu d'incidence sur la tenue de la séance. L'agenda des indicateurs était par ailleurs plutôt chargé, mais ceux-ci "n'ont pas tellement pesé" sur la tendance, a encore estimé Frédéric Rozier.