La Belgique, refuge des Français allergiques aux impôts

  • A
  • A
La Belgique, refuge des Français allergiques aux impôts
@ MAXPPP/REUTERS
Partagez sur :

EXIL DORÉ - 20 des 100 plus grosses fortunes françaises s'y sont installées et y ont déposé 17 milliards d'euros, selon Les Echos.

On savait que la Suisse était peu à peu délaissée, au profit de la Belgique, par les Français fortunés en délicatesse avec le fisc. On a désormais quelques chiffres, révélés par le quotidien économique Les Echos : le plat pays accueille près de vingt des 100 plus grosses fortunes françaises, et les Français détiennent au moins 17 milliards d'euros dans ce pays.

De grands noms de l'économie française. On retrouve parmi la longue liste des exilés fiscaux plusieurs personnalités de premier rang. Dont rien de moins que l'homme le plus riche de France, Bernard Arnault,qui y a domicilié plusieurs sociétés dès 1999 sans pour autant y vivre. Les Echos cite également Jacques Bouriez, patron du groupe belge de distribution Delhaize et descendant des fondateurs des supermarchés Cora, ou encore la famille Mulliez, fondatrice du groupe Auchan. Mais aussi l'homme d'affaires Bernard Tapie et l'animateur de télévision Arthur.

Parmi les "précurseurs" repérés par le journal figure la famille Bongrain, à la tête du deuxième groupe fromager français exploitant des marques comme "Le Caprice des Dieux". Elle a créé une holding à Bruxelles dès 1988. Selon L'Echo, la famille Bongrain a depuis placé plus de 400 millions d'euros en Belgique. Sans y être domiciliés, les fondateurs du géant laitier Lactalis (famille Besnier) ont basé à Ixelles une holding dont le capital atteint 1,7 milliard d'euros. La famille Savare, dont le groupe Oberthur est l'un des leaders mondiaux de l'impression sécurisée, notamment de billets de banque, ont fondé une holding dotée de 410 millions d'euros à Uccle, poursuit L'Echo.

La famille Hériard-Dubreuil, qui a fait fortune dans les spiritueux, possède en Belgique une société dotée de 733 millions d'euros en fonds propres, écrit le quotidien. Dans la famille des publicitaires Decaux, c'est le plus jeune des fils du fondateur Jean-Claude Decaux qui a été repéré en Belgique: il est administrateur délégué d'une holding au capital de 106,5 millions d'euros, selon le journal.

Mais pourquoi la Belgique ? La bière et la carbonade y sont délicieuses, mais pas seulement : la fiscalité belge est plus avantageuse qu'en France pour les plus riches, notamment en raison d'une faible taxation du capital et de l'absence d'impôt sur la fortune (ISF). Les Français fortunés s'établissent de préférence dans des quartiers aisés de Bruxelles, et notamment dans les communes d'Uccle et d'Ixelles, ou dans des communes longeant la frontière française près de Lille. Le journal évoque par ailleurs l'installation de centaines de Français aisés beaucoup moins connus, affirmant que "beaucoup (...) se sont manifestés ces trois dernières années, c'est-à-dire depuis l'accession de François Hollande à la présidence".

>> LIRE AUSSI - Qui sont les 11.000 évadés fiscaux repentis ?