La baisse des impôts c’est maintenant !

  • A
  • A
La baisse des impôts c’est maintenant !
Cette ristourne anticipée sera octroyée en vertu du dernier revenu fiscal de référence connu, c'est-à-dire celui de 2015.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Ce geste fiscal, avancé de plusieurs mois, concerne ceux qui gagnent moins de 1.700 euros net par mois pour un célibataire, et 3.400 euros pour un couple. 

INFO EUROPE 1

Ce mois-ci certains contribuables vont avoir une bonne nouvelle. En effet, 5 millions de ménages devraient profiter des baisses d'impôt, les dernières du quinquennat. Elles concernent les contribuables qui gagnent moins de  1.700 euros net par mois pour un célibataire et 3.400 euros pour un couple. Ce geste fiscal devait intervenir en août, mais le gouvernement a décidé de l'avancer à janvier.

Mise à jour de l'échéancier. Pour les contribuables qui ont choisi le paiement mensualisé de l’impôt, leur échéancier doit être mis à jour en janvier. Ce changement sera signalé par courrier avant le 16 ou sur l’espace personne du site impot.gouv.fr pour ceux qui ont fait leur déclaration en ligne.

Le prélèvement mensuel. Dès la première mensualité, qui est en général prélevée en milieu de mois, ce geste fiscal sera donc visible. Par exemple : un célibataire qui gagne moins de 1.700 euros par mois verra son impôt allégé de 191 euros au total. Sa mensualité va donc baisser d'environ 19 euros tous les mois pendant 10 mois.

Paiement par tiers. Pour ceux qui sont au tiers, l'avantage sera perçu un peu plus tard, puisque le 1er tiers est payé en février. Ainsi, un célibataire gagnant moins de 1.700 euros verra son impôt baisser d'environ 63 euros en février, idem en mai et en septembre.

Attention au risque de remboursement ! Cette ristourne anticipée sera octroyée en vertu du dernier revenu fiscal de référence connu, c'est-à-dire celui de 2015. Donc ceux qui ont vu leurs revenus augmenter en 2016 par rapport à 2015, et qui ne seraient plus concernés par cette baisse d'impôts, peuvent dès à présent le signaler au fisc, de manière à faire adapter leurs mensualités et éviter d'avoir à rembourser plus tard la baisse dont ils pourraient bénéficier. Au total, le gouvernement a débloqué 1 milliard d'euros pour cette baisse d'impôt, la quatrième de ce type depuis le début du quinquennat.