L'Irlande va sortir du plan de sauvetage UE-FMI

  • A
  • A
L'Irlande va sortir du plan de sauvetage UE-FMI
@ YAN TING/LANDOV/MAXPPP
Partagez sur :

LA DATE - "L'urgence économique sera terminée" lorsque le pays s'affranchira, le 15 décembre, du plan d'aide, a déclaré le Premier ministre.

L'Irlande deviendra à la mi-décembre le premier pays de la zone euro à s'affranchir du plan d'aide que lui ont accordé l'Union européenne, la Banque centrale européenne et le FMI, a annoncé samedi soir le parti au pouvoir, le Fine Gael. Le Premier ministre Enda Kenny a déclaré lors d'un rassemblement du Fine Gael que "l'urgence économique sera terminée" lorsque le pays s'affranchira, le 15 décembre, du plan d'aide de 85 milliards d'euros, confirmant pour la première fois la date officielle de sortie de ce plan. "Il reste encore beaucoup de chemin à faire. Mais enfin, la période du plan d'aide sera révolue", a dit Enda Kenny sous des applaudissements nourris. "Il y a deux ans, je me suis adressé au peuple irlandais pour lui dire que je voulais être le premier 'taoiseach' (chef de gouvernement) qui rétablira notre souveraineté et notre indépendance économiques", a dit Enda Kenny. "Ce but est à notre portée", a-t-il continué.

Le Sinn Fein, parti d'opposition classé à gauche, a reproché à Enda Kenny de se frotter les mains prématurément et a estimé qu'il ne comprenait rien à la situation réelle lorsqu'il affirmait que l'austérité des trois dernières années avait marché et avait été bénéfique à l'Irlande. "Osez dire aux familles qui risquent de perdre leur logement que l'austérité, ça marche !", a lancé le dirigeant du Sinn Fein, Gerry Adams. "Osez le dire aux 415.000 chômeurs ou aux 300.000 personnes qui ont émigré ces quatre dernières années !". Le gouvernement de coalition, constitué du Fine Gael et du Parti travailliste, doit présenter la semaine prochaine un budget 2014 prévoyant la réduction d'un tiers du déficit et ramenant le montant des réductions de dépenses et des hausses de prélèvements obligatoires à environ 2,5 milliards d'euros, contre 3,1 milliards prévus initialement. Le déficit budgétaire tombera à 4,8% l'année prochaine, contre 7,3% prévu cette année, ce qui sera conforme à ce qui a été convenu avec l'UE, a déclaré le ministre des Finances, Michael Noonan.