L'industrie du tabac davantage taxée ?

  • A
  • A
L'industrie du tabac davantage taxée ?
C'est l'Etat qui fixe les taxes sur le tabac, mais aussi le montant du prix du paquet. Thomas Thevenoud veut donc une hausse des taxes, sans hausse des prix.@ MAXPPP
Partagez sur :

 INFO E1 - Le député PS Thomas Thevenoud propose de taxer directement les producteurs de tabac.

La piste. Et si les cigarettiers renflouaient le trou de la Sécu ? C'est la proposition du député socialiste, Thomas Thevenoud, qui s'attaque aux puissants fabricants de tabac. Selon lui, les géants mondiaux sont passés maîtres en l'art de l'optimisation fiscale. Et en les ponctionnant, on pourrait récupérer entre 500 millions et 1 milliards d'euros au total.

Monter les taxes, mais pas les prix. C'est l’État qui fixe les taxes sur le tabac, mais aussi le montant du prix du paquet. Thomas Thevenoud veut donc une hausse des taxes, sans hausse des prix, ce qui ferait payer uniquement le producteur et non le consommateur. De l'argent en plus qui servira, selon lui, à aider les buralistes, financer un programme de prévention du tabagisme, renforcer la lutte contre la contrebande ou même assurer le nettoyage des mégots. Un programme qui satisfait tout le monde, et aurait même l'aval du ministre du Budget, Bernard Cazeneuve.

"Le fumeur n'est pas une vache à lait". "Moi, j'en ai assez que la politique anti-tabac en France se résume par une augmentation des taxes, des prix et donc du pouvoir d'achat", dénonce le député de Saône-et-Loire au micro d'Europe1. Et d'enchaîner : "je ne suis pas fumeur, mais je considère que le fumeur doit être un citoyen comme un autre, éduqué, averti des risques qu'il prend, mais il ne doit pas être seulement une vache à lait fiscal, alors qu'il y a quand même, au bout de la chaîne, des grandes entreprises qui engrangent."

Le "cartel". Thomas Thevenoud n'hésite pas à parler, au sujet des producteurs de tabac, d'un "cartel" qui revendique l'optimisation fiscale dans ses communiqués de résultats et s'entendrait même sur les prix du paquet. Selon ses calculs, les géants du secteur réalisent environ un milliard de bénéfices en France, mais ne paient que 50 millions d'impôts car leurs sièges sont dans des pays à la fiscalité arrangeante. Le député entend ainsi stigmatiser les cigarettiers comme on l'a fait il y a quelques mois pour Google, Amazon ou e-bay.