L’Europe ferme ses frontières aux produits de la chasse au phoque

  • A
  • A
L’Europe ferme ses frontières aux produits de la chasse au phoque
Partagez sur :

L'Union européenne a décidé mardi de fermer ses frontières commerciales aux produits issus de la chasse au phoque, jugée "répugnante". Les Canadiens, premiers exportateurs au monde sur ce marché, ont menacé d’engager des poursuites devant l’OMC.

C’était depuis quelques années le cheval de bataille des organisations écologistes : stopper le commerce des produits issus de la chasse au phoque, pour à terme voir disparaître cette chasse elle-même. Cette revendication a été entendue par l’Union européenne qui a décidé mardi de fermer ses frontières aux peaux et autres viandes, huiles et graisses issus du phoque.

Le commissaire européen à l'Environnement, Stavros Dimas, initiateur de cette proposition justifiée, a parlé de victoire contre des "pratiques répugnantes" et "cruelles". Cet embargo commercial entrera en vigueur pour la prochaine campagne de chasse, en 2010. A la demande de la Suède, de la Finlande et du Royaume-Uni, le texte permet cependant de vendre localement les peaux et les produits des phoques abattus pour réguler les colonies afin d'assurer une gestion durable des poissons.

Au Canada, premier exportateur au monde sur ce marché avec un chiffre d’affaires estimé à 4,2 millions d’euros, les protestations n’ont pas tardé. A commencer par celle des Inuits pour qui la chasse au phoque est une activité traditionnelle. Les autorités canadiennes ont ainsi menacé d’engager des recours auprès de l’Organisation mondiale du commerce. Principal argument : le Canada a fixé des règles pour "des pratiques de chasse au phoque sans cruauté".