L'Etat veut réconcilier EDF et Areva

  • A
  • A
L'Etat veut réconcilier EDF et Areva
@ REUTERS
Partagez sur :

Les deux leaders du nucléaire ont signé lundi trois accords techniques et commerciaux.

Un rapprochement après plusieurs mois de tensions. Les leaders français du nucléaire Areva et EDF ont signé lundi un accord technique et commercial en préalable à un partenariat plus ambitieux, qui sera lancé à la rentrée. Cet accord a été signé à l'occasion d'un déplacement sur l'un des plus grands sites industriels d'Areva, en Bourgogne, du PDG d'EDF Henri Proglio et du président du directoire d'Areva Luc Oursel, et en présence du ministre de l'Industrie et de l'Energie Eric Besson.

Concrètement, l’accord porte sur la poursuite de l'optimisation du réacteur de troisième génération EPR, l'amélioration de la maintenance et de l'exploitation du parc nucléaire existant et le cycle du combustible.

"L'équipe de France du nucléaire se renforce concrètement"

"L'équipe de France du nucléaire se renforce concrètement et continuera de le faire. EDF et Areva redeviennent durablement, et formellement, des partenaires stratégiques", a déclaré Eric Besson, qualifiant l’accord signé entre les deux partenaires d’"historique". Un quatrième accord portant sur la construction du réacteur de moyenne puissance Atmea devrait intervenir d'ici la rentrée, ce qui permettra de boucler le partenariat stratégique demandé par Nicolas Sarkozy, en juillet 2010.

"La filière nucléaire unie et en ordre de marche devra répondre aux défis qui se présentent : le maintien du patrimoine électronucléaire français (...), la conquête de nouveaux marchés à l'international", s’est félicité le PDG d'EDF, cité dans un communiqué. Luc Oursel a, lui, évoqué "un moment fondateur". "Nous sommes animés par la même ambition : travailler plus étroitement ensemble pour travailler plus efficacement", a-t-il dit.

Pour autant, une montée d'EDF au capital d'Areva ne serait pas à l’ordre du jour. Interrogé sur le sujet, Eric Besson a déclaré à des journalistes : "Pour l'instant, ce n'est pas un sujet d'actualité. Il n'est ni étudié actuellement, ni interdit pour l'avenir." EDF détient 2,2% d'Areva.