L’État au capital de PSA ? "Possible"
© MAX PPP

C'est ce qu'a affirmé vendredi matin le ministre délégué au Budget Jérôme Cahuzac.

Le ministre délégué au Budget Jérôme Cahuzac a jugé vendredi possible une entrée de l’État au capital de PSA Peugeot Citroën, au lendemain de l'annonce par le constructeur automobile en difficultés de colossales dépréciations d'actifs. "C'est possible, ne serait-ce que parce que le FSI (ndlr, Fonds stratégique d'investissement) existe", a répondu Jérôme Cahuzac, interrogé sur BFMTV/RMC sur une telle éventualité.

"Cette entreprise ne peut pas, ne doit pas disparaître. Donc il faudra faire ce qu'il faudra pour que cette entreprise se pérennise", a souligné le ministre. Selon Libération, cette hypothèse de "dernier recours" est étudiée par l'Elysée.