L'Espagne pourrait demander 40 mds €

  • A
  • A
L'Espagne pourrait demander 40 mds €
Après la Grèce, l'Irlande et le Portugal, les banques espagnoles appellent à l'aide.
Partagez sur :

Après la Grèce, l'Irlande et le Portugal, les banques espagnoles appellent à l'aide.

L'Espagne devrait officiellement demander ce week-end à ses partenaires européens de l'aide pour renflouer ses banques. Selon un rapport du FMI, les banques espagnoles auraient besoin d'au moins 40 milliards d'euros de recapitalisation.

Ce chiffre n'est qu'une estimation basse. En effet, les tests de résistance, les "stress tests", que le FMI a fait subir aux banques ne tiennent pas compte des fonds propres supplémentaires. Or, ces derniers seraient nécessaires pour couvrir les coûts de restructuration et les pertes sur prêts.

"Un niveau plancher"

"A notre avis, les tests de résistance représentent un bon indicateur, mais il s'agit d'un niveau plancher de ce qui est nécessaire", a indiqué une responsable du FMI s'exprimant sous le couvert de l'anonymat. Pour convaincre les marchés de leur solidité, certaines banques risquent fort d'avoir besoin de réserves une fois et demie à deux fois supérieures au niveau requis, a-t-elle ajouté.

Dans un communiqué séparé, le Conseil d'administration du Fonds, qui s'est réuni vendredi à Washington pour évaluer ce rapport, a salué les "progrès importants effectués par les autorités espagnoles pour consolider le secteur bancaire " dans une situation économique difficile.

L'équivalent de 6% à 9% du PIB

L'agence de notation Fitch, qui a abaissé jeudi la note souveraine de l'Espagne de trois crans, estime pour sa part que la recapitalisation des banques espagnoles pourrait se situer entre 60 et 100 milliards d'euros, l'équivalent de 6 % à 9 % du produit intérieur brut.

Un accord sur l'Espagne est jugé nécessaire par les experts avant les élections législatives grecques du 17 juin, qui pourraient provoquer de nouvelles turbulences sur les marchés et aboutir à une sortie de la Grèce de la zone euro. L'Espagne, qui n'a pour l'instant pas formulé de demande d'aide officielle, "attend" les résultats de la réunion de l'Eurogroupe prévue à 16 heures samedi.