L’Espagne à son tour attaquée

  • A
  • A
L’Espagne à son tour attaquée
@ REUTERS
Partagez sur :

Une agence de notation a revu à la baisse la solvabilité du pays et provoqué une chute des bourses.

Après la Grèce et le Portugal, c’est au tour de l’Espagne d’être attaquée sur les marchés financiers. L'agence de notation Standard and Poor's a abaissé d'un cran la note de la dette à long terme de l'Espagne, de "AA+" à "AA".

Cette annonce illustre la méfiance des places boursières vis-à-vis des perspectives de l’économie espagnole. Standard and Poor's justifie cette décision par "la révision des projections macro-économiques à moyen-terme", alors que l'économie espagnole peine à sortir de la récession dans laquelle elle est plongée depuis la fin 2008.

Le syndrome grec

Un abaissement de notation signifie une perte de confiance de la part des investisseurs. "Nous estimons que la croissance réelle du PIB (espagnol) sera en moyenne de 0,7% par an sur 2010-2016, contre une prévision antérieure supérieure à 1% par an", a déclaré l’agence de notation pour justifier le passage de la note "AA+" à "AA".

La crise de confiance qui affecte actuellement la Grèce est-elle en train de se propager aux autres pays de la zone euro qui souffrent de déficits publics colossaux ? L'Espagne en fait partie, et son gouvernement a dû réagir rapidement.

La vice-présidente du gouvernement espagnol Maria Teresa Fernandez de la Vega a tenu à "lancer un message de confiance aux citoyens et de tranquillité aux marchés", rappelant le "plan très sérieux de consolidation budgétaire et de réduction du déficit" qu’a entrepris le pays. "Nous sommes en train d'adopter toutes les mesures pour tenir nos engagements", a-t-elle ajouté.

La bourse de Madrid chute de 2,99%

L'indice Ibex-35 de la Bourse de Madrid a terminé en baisse de 2,99% à 10.167 points, reculant brusquement après cette annonce. Mardi, l'indice Ibex-35 avait déjà fortement reculé de 4,19% après l'annonce de la dégradation de la note souveraine du Portugal.

La décision de l'agence de notation Standard and Poor's d’abaisser la note de l’Espagne de "AA+" à "AA" risque d’avoir une conséquence importante pour l’Espagne, qui devra emprunter à un taux d’intérêt plus élevé. D’autant que ces taux d’intérêts sont l’un des principaux outils de spéculation, depuis la création de la monnaie européenne.

REAGISSEZ - Les marchés financiers ont-ils raison de douter de la santé économique de l'Espagne ?