L'emploi se dégrade... mais moins qu'avant

  • A
  • A
L'emploi se dégrade... mais moins qu'avant
Les secteurs marchands de l'économie tricolore ont perdu 8.300 postes au premier trimestre 2013, soit cinq fois moins qu'au trimestre précédent.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les secteurs marchands ont perdu 8.300 postes au premier trimestre, soit cinq fois moins qu'au précédent.

Les chiffres. Le marché de l'emploi continue de se dégrader… mais bien moins qu'avant. C'est ce qu'il faut retenir des derniers chiffres publiés mercredi par l'Insee. Les secteurs marchands non agricole de l'économie tricolore ont en effet perdu 8.300 postes au premier trimestre 2013, soit cinq fois moins qu'au trimestre précédent, grâce à un léger redressement de l'intérim. Au quatrième trimestre 2012, ces secteurs avaient détruit 41.200 emplois. Hors intérim, 21.600 emplois ont disparu.

13.02.PSA.usine.montage.ouvrier.Reuters.930.620

© REUTERS

C'est quoi le secteur marchand déjà ? Il regroupe les activités produisant des biens et services marchands, c'est à dire pour lesquels il faut payer pour y avoir accès, contrairement aux services non marchands comme les service publics ou rendus par les associations caritatives. Environ 60% de la population active travaille dans des secteurs marchands.

L'industrie et la construction souffrent. Le recul du premier trimestre vient notamment de l'industrie (-0,4% et 11.800 postes détruits)) et de la construction (-0,5% et 7.300 postes détruits). Mais l'emploi dans les services enregistre une hausse de 0,1% grâce à un rebond de l'intérim (+2,6%), qui est rattaché au secteur tertiaire. Alors qu'il baissait depuis la mi-2011, l'intérim a créé 13.300 postes au premier trimestre mais accuse toujours un recul de 7,4% sur un an.

Quatrième trimestre de baisse. Ces chiffres de l'Institut national de la statistique et des études économiques, plus optimistes que les données provisoires parues du 14 mai, entérinent tout de même un quatrième trimestre consécutif de baisse de l'emploi privé (hors agriculture), avec 109.000 postes rayés de la carte au total sur un an (-0,7%). L'emploi dans les secteurs non marchands progresse, lui, de 0,6%.