L’écotaxe, une idée "contre-productive" selon la FNSEA

  • A
  • A
L’écotaxe, une idée "contre-productive" selon la FNSEA
Christiane Lambert@ Maxppp
Partagez sur :

VOTRE CHOIX D’ACTU DU 22 OCTOBRE - Christiane Lambert, vice-présidente de la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles explique les raisons de la mobilisation des agriculteurs contre l’écotaxe.

Chaque jour avec "Votre choix d’actu", Europe 1 vous propose de définir un thème qui sera approfondi dans Europe midi – Votre Journal animé par Wendy Bouchard.

Dès 9h, rendez-vous sur la page d’accueil d’Europe1.fr pour voter. Vous pouvez le retrouver sur www.europe1.fr/Info/Votrechoixdactu

>>>Mardi 22 octobre, vous avez été 56% à faire "Votre choix d’actu"  sur l’écotaxe. Cette dernière doit entrer en vigueur en janvier 2014 et concerne les transporteurs.

L’écotaxe, qui a pour but de récolter un 1.1 milliard d’euros, pèsera sur les transporteurs qui empruntent les routes exemptes de péage. Le principe est simple : des portiques seront installés sur 10.000 kilomètres de routes nationales. Les camions seront équipés de boitiers GPS, en passant sous les portiques, le GPS enregistrera les kilomètres du véhicule. Ces trajets seront alors facturés à l’usager.

Selon la FNSEA, cette écotaxe est "contre-productive". En effet, on demanderait aux transporteurs de "répercuter le prix sur les grands distributeurs pour que les consommateurs paient plus cher". Christiane Lambert souligne aussi que les transporteurs étrangers ne seront pas taxés.

Le but affiché de cette taxe est de permettre de garantir l’entretien des routes concernées, mais selon la vice-présidente de la FNSEA, "cela va être dilué dans le budget de l’Etat et ne va pas aller vers son objectif".

"On pénalise les produits français". Alors que la volonté des pouvoirs publics est de favoriser le ferroviaire ou le fluvial, la FNSEA déplore le fait que les produits français vont être toujours plus chers.

La FNSEA réclame un ajournement de cette écotaxe : "Nous demandons à ce qu’elle soit reportée jusqu’à meilleure croissance".