L’auto sans pilote va démarrer

  • A
  • A
L’auto sans pilote va démarrer
@ EUROPE1/PIERRICK FAY
Partagez sur :

VIDEO - Une société française a présenté une voiture robotisée qui avance sans conducteur.

Elle ressemble à une voiture de golf pouvant accueillir 8 passagers et ne présente aucun volant. Et pour cause : il s’agit d’une voiture "intelligente" qui, avec ses capteurs et ses trois GPS intégré, se dirige toute seule, une fois l’adresse de destination entrée sur l’écran tactile.

Trajectoire, pente, présence de personnes ou d’objet sur le chemin, tout est détecté par capteur et géré par informatique. La "Cybergo" n’a pas de conducteur mais elle limite les risques : sa vitesse maximum est de 25km/h et un bouton rouge est là en cas d’incident.

Un véhicule de courte mobilité

"C’est un véhicule qui est fait pour assurer la mobilité du dernier kilomètre", résume Pierre Lefèvre, président de la société Induct, avant d’ajouter : "l’avantage est qu’il est robotisé, donc il sait se déplacer tout seul, il peut être appelé par un téléphone mobile, par une borne, ou par Internet".

"On a fait un certain nombre d’études sur des sites sur lesquels il y avait des bus qui faisaient les navettes tous les quarts d’heure ou toutes les 20 minutes : des bus de 40 places, le plus souvent à vide. Pour 30% moins cher, on installe ce système-là et il va passer environ toutes les deux minutes", détaille Pierre Lefèvre.

Interdite sur les routes

Sa présence sur les routes n’est pas pour demain, puisque le Code de la route interdit tout véhicule sans chauffeur sur la voie publique. La Cybergo devrait néanmoins être utilisé sur de grands sites privés nécessitant de nombreux trajets : entreprises étalées sur un très grand terrain, aéroports, golfs, etc.

La Cybergo va être commercialisée à partir de décembre mais une entreprise a déjà passé commande : un centre de recherche nucléaire britannique teste le véhicule sur une ancienne base de l'armée française à Laval, en Mayenne.