L'achat d'or bientôt mieux encadré ?

  • A
  • A
L'achat d'or bientôt mieux encadré ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

POLEMIQUE DU JOUR - Le CSA et les autorités étudient comment protéger les consommateurs.

A la télévision, dans les magazines ou sur Internet, les publicités pour des sociétés qui proposent aux particuliers de racheter leur or à des conditions très simples se sont multipliées ces derniers mois. L'effet conjugué de la crise financière et de la hausse du prix de l'or ont fait fleurir ces officines, sans qu'une quelconque réglementation suive. La situation pourrait toutefois évoluer puisqu'une vingtaine de députés a déposé fin janvier une proposition de loi pour encadrer "la publicité relative à l’achat et à la vente de métaux précieux".

L'association Familles rurales, qui estime que les publicités vantent des sociétés aux méthodes parfois très douteuses et incitent les malfrats à voler l'or, a de son côté saisi fin janvier le Conseil supérieur de l'audiovisuel. Sur le bureau de Christine Kelly, qui dirige le groupe de travail sur la publicité au CSA, s'entassent ainsi des centaines de lettres de téléspectateurs qui se plaignent de ces spots publicitaires.

La "Sage" reconnaît qu'il y a un bien problème mais assure que le CSA cherche activement des solutions. "Je pense qu'il faut faire un tri de ces entreprises en amont, ces entreprises qui trompent le téléspectateur, qui ne renvoient pas le bijou, qui évaluent à un mauvais prix...", explique-t-elle sur Europe 1. Le Conseil a bien pensé à obliger les sociétés à afficher le prix de l'or dans les publicités, "mais ça n'est pas possible, car il change toutes les semaines", déplore Christine Kelly.

Éviter le trafic d'or volé

Les services de la répression des fraudes se penchent également sur la question. Ils viennent de lancer une enquête annuelle sur ces entreprises de rachat d'or. Les agents sur le terrain vont notamment vérifier les livres de police, où sont consignées les quantités d'or achetées et l'identité des vendeurs. L'objectif est d'éviter le trafic d'or volé. Avec l'envolée des cours ces derniers mois, l'or est devenu la cible privilégiée des malfrats. Les cambriolages ont d'ailleurs augmenté de 5% l'an dernier.

Les sociétés de rachat d'or, montrées du doigt, tentent elles-mêmes de redorer leur image. Alors qu'on leur reproche d'acheter l'or à des prix trop bas - parfois jusqu'à dix fois moins cher que le cours - ou de renvoyer des bijoux abîmés après estimation, le dirigeant de l'une de ces enseignes a créé une charte de bonnes pratiques. "Notre charte, c'est l'obligation d'afficher les prix, de fournir un devis détaillé, c'est le b-a.ba. Et on invite les professionnels et les annonceurs aussi à vérifier ce qu'ils publient", explique Partick Chein, qui dirige Gold By Gold.

Ce professionnel conseille aux éventuels clients de prendre toutes les précautions pour éviter de se faire rouler. Premier principe : choisir une société dont le siège est situé en France - les éventuels recours seront ainsi facilités. Il faut également comparer les prix, faire ses propres estimations et ne pas hésiter à consulter son bijoutier habituel. "Mais si rien n'est affiché, si le prix n'est pas affiché, le conseil c'est fuyez !", conclut Partick Chein.