L'A400M a pris son envol

  • A
  • A
L'A400M a pris son envol
Partagez sur :

Attendu depuis un an et demi, l’Airbus militaire A400M a pris son envol pour la première fois vendredi à Séville.

L'avion de transport militaire européen Airbus A400M a décollé vendredi matin de Séville, dans le sud de l'Espagne, pour son premier vol d'essai. Sous un ciel bleu et dégagé, le colosse s'est élancé, sans peine.

Avec 42,4 mètres d'envergure pour 45,1 mètres de long, l’A400M est un colosse de l’aviation militaire, attendu depuis plus d’un an et demi par de nombreux pays.

Cet avion, doté d'un turbopropulseur de 11.000 chevaux, est destiné au transport de troupes et de matériels lourdssur de longues distances. Il est amené à remplacer les vieux C17 de Boeing et C130J Hercules de Lockheed Martin.

Il symbolise surtout cette "Europe de la Défense" qui a tant de mal à prendre forme. Le nouvel avion est en effet le résultat d’une commande commune à sept pays : l'Allemagne, l'Espagne, le Royaume-Uni, la Turquie, la Belgique, le Luxembourg et la France ont signé en 2003 un contrat de 20 milliards d’euros pour 180 avions.

La réalisation de ce nouvel avion à vocation purement militaire s’est faite dans la douleur. Le retard et les surcoûts estimés à 5 milliards d’euros ont provoqué de nombreux remous entre Etats-partenaires.Présent lors de ce premier vol de l'A400M, le ministre de la Défense Hervé Morin a encouragé tous les partenaires de ce projet à s'entendre pour se répartir le surcoût : "L'effort doit être partagé entre les Etats et les industriels et notamment EADS". Le ministre s'est tout de même montré rassurant, déclarant "qu'il n'y a pas d'avion aussi compétitif que l'A400M, même avec le surcoût du programme".

Ce premier vol à Séville était donc très attendu et devrait mettre fin au syndrome de l‘Arlésienne. Mais aussi devancer Boeing qui développe un projet similaire, le 787 Dreamliner. L'américain a d'ailleurs annoncé vendredi un premier vol de son propre avion à partir du 15 décembre.

Ce premier vol doit durer entre une et trois heures, avec six personnes à bord : deux pilotes, l'un britannique, l'autre espagnol, et quatre ingénieurs français. Les premiers exemplaires de l'A400M doivent être livrés en 2013.