Jours fériés : les entreprises grimacent

  • A
  • A
Jours fériés : les entreprises grimacent
Pour le seul mois de mai, il y trois ponts, si on ajoute celui de l'Ascension.@ Maxppp
Partagez sur :

Les entreprises déplorent la baisse d'activité occasionnée par les ponts du mois de mai.

Lundi de Pâques, 1er mai, 8 mai... la saison des jours fériés vient à peine de commencer. Mais, si salariés se réjouissent de pouvoir partir en week-end prolongé, les entreprises, elles, s'inquiètent du ralentissement prévisible de leur activité économique.

"On a un chiffre d'affaires à faire chaque mois", rappelle sur Europe 1 Évelyne Platnic-Cohen à la tête de la Booster Academy, une société spécialisée dans la formation des commerciaux. "Quand il manque un jour, deux jours ou trois jours dans le mois, c'est trois jours de chiffre d'affaires en moins. Les premiers jours de chaleur, c'est vrai que c'est agréable pour tout le monde. Maintenant, est-ce qu'on a raison de donner autant de jours fériés ?", s'interroge-t-elle.

"Il faudra que l'on se pose la question par rapport à l'ensemble du monde qui va faire des affaires que nous Français ne pourrons pas faire ce jour-là", déplore cette chef d'entreprise.

Les Français plus efficaces

En France, les salariés à temps plein travaillent moins d'heures que les Allemands ou que les Italiens. Cependant, l'heure de travail reste plus productive dans l’Hexagone par rapport aux autres pays. Si l'heure travaillée est plus efficace, la contre-partie, d'après Jean-Claude Delgennes du cabinet Technologia, c'est qu'il faut aussi savoir lever le pied.

"Les gens qui sont en activité travaillent énormément, parfois trop", rappelle Jean-Claude Delgennes. "Malheureusement, on voit de plus en plus de burn-out dans les entreprises. Il est absolument indispensable d'avoir du temps pour soi et de caler les équilibres entre la vie professionnelle et la vie privée", assure-t-il avant d'ajouter que les toutes les études montrent que les salariés les plus efficaces sont aussi les plus détendus.