Joon, "une compagnie orientée vers les jeunes"

  • A
  • A
Joon, "une compagnie orientée vers les jeunes"
Le nom de la compagnie a été dévoilé jeudi après des mois de négociations.@ HO / Air France / AFP
Partagez sur :

Dans les colonnes du Parisien, Jean-Michel Mathieu, le patron de "Joon" détaille les caractéristiques et les ambitions de la nouvelle compagnie d'Air France.

Décollage en vue pour la nouvelle compagnie aérienne d'Air France. Après des mois de réflexion puis de négociations internes, la compagnie à bas coûts s'est dotée d'un nom, Joon, et d'un pilote, en la personne de Jean-Michel Mathieu, nommé jeudi. En attendant les premiers avions qui décolleront à l'automne, le patron de la filiale d'Air France fait le point sur les ambitions de Joon dans Le Parisien.

Un nom moderne. Jean-Michel Mathieu revient d'abord sur ce nom, Joon, également dévoilé jeudi. "C'est un nom universel. Il a été inspiré par la cible qu'on vise : les millenials. Cette génération de 18-35 ans est très ouverte, internationale. Elle voyage énormément et a l'habitude du digital, de la fluidité. Ce nom rappelle tout cela", explique le directeur général. Avant d'évoquer une raison plus... originale : "En plus, il a quelque chose d'optimiste avec l'évocation du mois de juin en anglais, June".

Pas une compagnie low-cost. Les jeunes, voilà donc la cible de Joon. "C'est une clientèle en très forte croissance, à laquelle on ne s'adressait pas toujours très bien avec Air France. Elle représente 38% du marché aérien, mais uniquement 22% des clients Air France", note Jean-Michel Mathieu, qui a effectué une grande partie de sa carrière au sein du groupe Air France. "Ça nous paraissait donc évident de lancer une marque orientée vers" les millenials, ajoute-t-il. Mais il prévient : Joon "n'est pas une low-cost car elle offrira des services au niveau d'Air France". Face à la concurrence des compagnies du Golfe, la nouvelle compagnie est pensée comme "un outil plus compétitif qui va nous permettre de reprendre l'offensive et de contribuer à améliorer la rentabilité du groupe".

Moins "premium" qu'Air France. Alors que les prix, les services et les destinations proposés n'ont pas encore été dévoilés (il faudra attendre septembre), le positionnement de Joon reste flou. Jean-Michel Mathieu livre néanmoins un indice : "L'idée n'est pas de ringardiser Air France qui est une compagnie innovante. Mais l'un est orienté vers les millenials et l'autre s'adresse plus à la clientèle qui aime le côté premium d'Air France". Il y aura trois classes à bord des longs-courriers Joon (économie, premium, business) et deux sur les moyens-courriers (business et économie).