JO : Goldman Sachs voit les USA devant

  • A
  • A
JO : Goldman Sachs voit les USA devant
La banque d'affaires Goldman Sachs a donné ses prévisions quant aux résultats des Jeux Olympiques, nations par nations.@ MaxPPP
Partagez sur :

JO - La banque voit les Etats-Unis arriver en tête du classement des médailles, à Londres.

Avec un total de 108 médailles, dont 37 en or, les Etats-Unis devraient une nouvelle fois prendre la première place du classement des médailles à l'issue des Jeux Olympiques. Cette prévision ne provient pas d'un journal sportif mais de la très sérieuse banque d'affaires Goldman Sachs, qui a livré ses pronostics dans un rapport cité mardi par le magazine Time.

La deuxième place de classement des médailles devrait échoir à la Chine, précise le rapport, avec 33 médailles d’or. De son côté, le Royaume-Uni, pays hôte de la compétition qui débute le 27 juillet à Londres, pourrait tirer avantage du fait de jouer à domicile pour obtenir la troisième place, avec un bilan de 30 médailles d’or, estime Goldman Sachs. La Russie, l’Australie, la France, l’Allemagne, la Corée du Sud, l’Italie et l’Ukraine viennent compléter ce classement. A noter l'honorable sixième position attribuée à la France avec une prévision de 41 médailles dont 14 en or.

"L’or va où la croissance est la meilleure"

Une grande partie des pays les plus industrialisés du monde se trouvent dans ce Top 10. Selon les analystes de Goldman Sachs, il existe une corrélation entre les économies nationales et les performances olympiques. "On attend des pays avec une croissance supérieure et des revenus plus importants qu'ils gagnent plus de médailles", justifie ainsi les économistes José Ursúa and Kamakshya Trivedi, cités par Time. "L’or va où la croissance est la meilleure", précisent-ils.

Toutefois, les prévisions de Goldman Sachs ne sont pas infaillibles, comme le rappelle le journal The Telegraph. En 2010, la banque d'affaires avait annoncé la victoire du Brésil lors de la coupe du monde de football organisée en Afrique du Sud. La sélection auriverde s'était finalement inclinée en quarts de finale. De quoi redonner du baume au cœur à toutes les nations mal notées par Goldman Sachs.