Jean-Michel Lemétayer, ex-président de la FNSEA, est mort

  • A
  • A
Jean-Michel Lemétayer, ex-président de la FNSEA, est mort
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'ancien président du syndicat agricole a été victime d'un accident cardiaque mercredi.

Jean-Michel Lemétayer, président du syndicat agricole FNSEA, est décédé mercredi. Producteur de lait, il a présidé la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles de 2001 à 2010, avant de laisser la main à Xavier Beulin. Âgé de 62 ans, il a succombé à une attaque cardiaque mercredi, en Ille-et-Vilaine.

Pendant près dix ans à la tête de la FNSEA. Cette éleveur qui n'a jamais quitté la ferme familiale a présidé la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) de 2001 à 2010. Il avait ensuite pris les rênes de la Sodexpa, l'agence de promotion des entreprises de l'industrie alimentaire française à l'étranger. En quittant la FNSEA, il avait prévenu : "Je quitte la FNSEA, mais je ne rendrai jamais les armes. Je n'ai pas fini de combattre la distribution".

"Il aura marqué l'agriculture française". Au micro d'Europe 1, Xavier Beulin, l'actuel président de la FNSEA, a rendu hommage à un homme qui "aura marqué l'agriculture française"."C'était quelqu'un de profondément généreux, qui donnait beaucoup", a-t-il souligné, assurant que si Jean-Michel Lemétayer avait "son caractère" et "ses coups de gueule", "il savait marier les moments un peu difficiles avec beaucoup de conviction et d'engagement personnel". "Il a été sans doute le chef de file d'une nouvelle génération de syndicalistes agricoles, des gens très engagés, à la fois sur la défense professionnelle mais aussi dans l'économie, dans la dimension sociale", a encore indiqué Xavier Beulin. Sur Twitter, le ministre délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, a rendu hommage à Jean-Michel Lemétayer.

Quant à Christine Lambert, première vice-présidente de la FNSEA, elle s'est dite "abasourdie" :  "il venait de boucler un projet pour lequel il se battait depuis deux ans... Il était content et fier. On s'était dit 'on se revoit à la rentrée'".